Skip to content

Crèche municipale au privé : les étranges arguments de la majorité Saurel

Philippe Saurel et Max Lévita le 1er février 2016 (photo : J.-O. T.)

La gestion d’une deuxième crèche va être confiée au secteur privé pour des raisons essentiellement financières. Au détriment de l’accueil des bébés ? C’est d’ailleurs, Max Lévita, l’adjoint aux finances, qui a une nouvelle fois, défendu le recours au privé. (1 500 mots) (Mercredi 4 mai)

_______________________

Le cas Stéphanie Jannin porté devant la justice et l’association Anticor

Stéphanie Jannin le 6 février 2015 (photo : J.-O. T.)

Dans la foulée des révélations de Montpellier journal sur l’adjointe à l’urbanisme de Montpellier, le procureur de la République a été saisi au titre d’une plainte contre X par courrier de l’association les Enfants de la colline. Outre celle de Stéphanie Jannin, l’attitude de Philippe Saurel, le maire (divers droite de la ville), est également pointée dans le courrier au parquet. L’association de lutte « contre la corruption et pour l’éthique en politique » a également été saisie au niveau local et au niveau national. Enfin, Gérard Lannelongue (Les Républicains), le président de la Commission éthique de la ville, a indiqué vouloir soumettre l’affaire à celle-ci lors de sa prochaine réunion. Quant à Midi Libre, il a réussi à évoquer l’affaire sans citer le nom de Stéphanie Jannin. (940 mots) (Lundi 25 avril)

_______________________

41 salariés de la SERM au Club Med
de Val d’Isère avec des promoteurs

Christophe Perez, directeur de la SERM-SAAM le 27 janvier 2015 et Xavier Bringer, président de la fédération des promoteurs immobiliers du Languedoc-Roussillon le 11 mars 2016 (photos : J.-O. T.)

Alors que le groupe SERM-SAAM, aménageur de Montpellier, attribue des terrains permettant aux promoteurs de bâtir des immeubles, une telle proximité peut interroger même si chaque entité participante affirme avoir payé sa part du week-end. Xavier Bringer, président de la fédération des promoteurs du Languedoc-Roussillon et Christophe Perez, patron de la SERM-SAAM, s’expliquent. Éric Bérard, patron de l’aménageur pendant plus de 15 ans, expose les pratiques sous sa gouvernance. (Mis à jour le 21/04 avec la réaction de Thierry Laget et la réponse d’Éric Bérard qui lui répond. Ils sont les précédents patrons de la SERM.) (1 500 mots) (Mercredi 20 avril)

_______________________

Cité de l’Aiguelongue :
« On demande ce que tout le monde a »

Cité de l'Aiguelongue, rue Montasinos le 8 avril 2016 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Sabry, la trentaine et Nando, cinquante ans, vivent dans la partie populaire du quartier depuis leur enfance. Depuis quelques mois ils se font porte-paroles des jeunes et interpellent la mairie de Montpellier sur le manque d’infrastructures et de moyens dans le quartier. La venue du maire (divers droite) Philippe Saurel, le 14 avril, a tourné court et révélé un quartier sous tension. « Au bord de l’explosion », ont prévenu plusieurs habitants. (1 900 mots) (Lundi 18 avril)

_______________________

L’élection de Miss France à Montpellier
embarrasse des élus de la majorité

Sur la page Miss France du site de TF1 (copie d'écran)
Le partenariat entre la société organisatrice et la ville de Montpellier qui accueillera le concours en décembre, a été officialisé le 17 mars. Montpellier journal a interrogé des conseillers municipaux sur l’image des femmes véhiculée par la manifestation. De son côté, Osez le féminisme, contrairement à son nom, n’ose pas grand chose. EELV réactif sur ce sujet dans d’autres villes, prouve une fois de plus sa vacuité à Montpellier, hors périodes électorales. Le NPA, lui, dénonce la constance des stéréotypes féminins. (1 740 mots) (Mardi 12 avril)

_______________________

Stéphanie Jannin en « conflits d’intérêts » ?

Stéphanie Jannin et Philippe Saurel le 5 avril 2014 le jour de l'investiture du maire de Montpellier (photo : J.-O. T.)

L’adjointe à l’urbanisme du maire (divers droite) de Montpellier, Philippe Saurel, a-t-elle respecté la loi « relative à la transparence de la vie publique », sur deux dossiers auxquels elle a pris part ? Une question à laquelle pourrait avoir à répondre la « Commission éthique » de la ville qui va être mise en place aujourd’hui à grand renfort de communication. (920 mots)
(Vendredi 8 avril)

_______________________

La carte des dispositifs anti-SDF à Montpellier

La carte des dispositifs anti-SDF à Montpellier

Grilles, barres, pics métalliques, clous, bancs à arceaux… Si la ville n’a jamais été aussi sexy pour le chaland, elle ne dissimule pas son hostilité envers les mendiants, « punks à chien », clochards et autres occupants de l’espace public. Des dispositifs répandus à Montpellier, souvent camouflés sous les traits de l’ornement ou du design mais qui – pour peu qu’on y prête attention – trahissent la place donnée aux SDF et à la marchandisation du centre-ville. Pour mieux les repérer Montpellier journal a élaboré cette carte qui se veut collaborative. (870 mots)
(Lundi 4 avril)

_______________________

Philippe Saurel dément une deuxième fois
prendre de « la coke »

Philippe Saurel le 13 avril 2015 (photo : J.-O. T.)

Le maire (divers droite) de Montpellier a encore évoqué « une certaine rumeur » qu’il semble croire persistante. Autres sujets de la revue de presse et brèves infos : les impayés d’ACM et la série « Baron noir » ; « les failles de la concertation » de la ville ; les graffeurs « sans permis » du chantier des halles Laissac ; les panneaux de pub du boulevard Henri IV n’ont pas fait long feu. etc. (2 030 mots)
(Lundi 28 mars)

_______________________

Où en sont les attaques judiciaires
contre Montpellier journal ?

René Revol, maire (Parti de gauche) de Grabels, le 25 mars 2015 (photo : J.-O. T.)

Alors que l’affaire René Revol (Parti de gauche) traîne en longueur, un nouveau front – ce qui en fait donc trois – vient d’être ouvert par Jean-François Floch, le patron d’Eramondi ex Bioréalités, condamné pour agressions sexuelles et harcèlement moral envers plusieurs de ses salariées et qui n’apprécie visiblement pas que Montpellier journal fasse son travail. (Vendredi 25 mars)

_______________________

L’Europe enquête sur une pollution éventuelle de l’eau par la décharge de Castries

La décharge de la métropole de Montpellier à Castries en juin 2009 (photo : ACIDC)

S’appuyant sur des analyses d’eau pour démontrer l’impact environnemental de la décharge de la métropole de Montpellier, des riverains dénoncent un « non respect du cahier des charges » de l’installation. En cause : l’admission des déchets sortants de l’usine de méthanisation Amétyst. Une admission suspendue entre le 2 décembre et le 26 février par un « arrêté préfectoral de mesure d’urgence » émis quelques jours après l’annonce de l’ouverture de l’enquête européenne. Contactée par Montpellier journal, la préfecture s’explique. Métropole et exploitant restent silencieux. (3 290 mots) (Jeudi 17 mars)

_______________________

Les contrôleurs du tramway
coûtent plus chers que les PV encaissés

Campagne de publicité de l'agglo de Montpellier et de son président (divers droite), Philippe Saurel, le 21 octobre 2014 (photo : J.-O. T.)

Ce sont les chiffres communiqués par Jean-Luc Frizot, le patron de TAM, et un rapide calcul qui le montrent. Autres sujets de la revue de presse et brèves infos : les sinistrés de Grabels mécontents contre René Revol, leur maire (Parti de gauche) ; Louis Nicollin tacle le patron de La Gazette de Montpellier ; alors que les nouveaux stades de foot peinent à faire le plein de spectateurs, Laurent Nicollin, le président délégué du MHSC, en veut un pour Montpellier ; TV Sud moissonne l’argent des collectivités locales. Etc. (3 660 mots) (Lundi 14 mars)

_______________________

Quand Philppe Saurel porte
des « atteintes graves à la liberté d’expression »

Philippe Saurel le 1er février 2016 (photo : J.-O. T.)

Rappelé deux fois à l’ordre par le tribunal administratif, le maire (divers droite) de Montpellier n’hésite pas, par ailleurs, à couper le micro ou à interrompre ses opposants. Autres sujets de la revue de presse et brèves infos : Carole Delga, présidente (PS) de la région et « la transparence » mais aussi le cumul de mandats. Merci patron ! le film de François Ruffin (Fakir) bientôt à des horaires décents à l’Utopia. L’ancienne directrice de la culture attaque la ville. Etc. (2 690 mots) (Lundi 7 mars)

_______________________

Les usines du type d’Amétyst doivent
désormais « être évitées » selon la loi

Ces biodéchets qu'on mélange avec les autres (photo : J.-O. T.)

De quoi s’interroger sur la conception de l’usine de méthanisation des déchets ménagers de Montpellier. Qui exploite véritablement la filière des biodéchets à Montpellier ? Personne. Qui en profite ? Vinci qui a vendu plus de 100 M€ à la métropole une usine de tri mécano-biologique. Suez-Novergie payé à la tonne pour traiter nos déchets non-triés. Alors que ce procédé, aujourd’hui pointé du doigt par la législation, fait la preuve de son inefficacité depuis 8 ans, la métropole rechigne toujours à s’engager sur la voie du tri des biodéchets à la source. La métropole de Montpellier et les industriels restant bien silencieux quand on cherche à y voir plus clair. Mais Montpellier journal a enquêté. (4 570 mots) (Jeudi 25 février)

_______________________

Jean-Michel Baylet s’énerve
quand on lui parle traitement de l’information

Jean-Michel Baylet le 13 avril 2007 (photo : Guillaume Paumier, licence Creative commons)

Pour le nouveau ministre et propriétaire de Midi Libre et de La Dépêche du midi, « il n’y a pas de sujets tabous » et il dit ne jamais se mêler du contenu de son journal. Mais quand une journaliste citait la mise en examen de son bras droit au conseil général du Tarn-et-Garonne non traitée dans La Dépêche, il mettait fin à l’interview. (1 440 mots) (Dimanche 21 février)

_______________________

Devons-nous encore trier nos déchets
à Montpellier ?

Des bas jaunes censés contenir des déchets triés à Montpellier (photo : Lucie Lecherbonnier)

Alors que le centre de tri Demeter chargé de valoriser les déchets secs, est saturé depuis des années, on peut se demander où vont les poubelles jaunes qui ne sont pas traitées sur le territoire de la métropole. Sont-ils mélangés avec les poubelles grises et envoyés à l’incinérateur où à la décharge comme le soupçonnent certains ? Sont-ils exportés vers d’autres centres de tri ? Lesquels et où ? Autant de questions posées aux élus en charge du dossier, ainsi qu’à EELV… qui n’ont pas donné suite à notre sollicitation malgré leur promesse. Mais Montpellier journal a enquêté. (2 390 mots) (Lundi 15 février)

_______________________

Indûment privé de liberté pendant trois mois
grâce à nos députés

Entête de l'ordonance du Conseil d'état du 9 février 2016 sur une assignation à résidence

Voilà un « bel » exemple de ce que permet « l’état d’urgence » dont le prolongement, rappelons-le, a été voté à une quasi unanimité par les députés (Front de gauche et écologistes compris et tous ceux de l’Hérault) le 19 novembre. Une assignation à résidence basée sur de prétendus éléments que le ministère de l’Intérieur a refusé ou n’a pas pu communiquer. Il a fallu que Mohamed (1), habitant de Montpellier, monte à Paris avec Sophie Mazas, son avocate, pour faire valoir ses droits devant le Conseil d’État qui a reconnu « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’aller et venir de l’intéressé ». Il faut dire que la police a été plus que légère dans cette affaire. (1 110 mots) (Mercredi 10 février)

_______________________

Les communes aux finances préoccupantes
du grand Montpellier

Evolution de l'encours de dette de la commune de Grabels (chiffres : ministère des finances)

Depuis les élections municipales, on a beaucoup parlé de Juvignac et sa situation financière extrêmement tendue. Mais la situation de Grabels (maire : René Revol, Parti de gauche) peut être considérée comme inquiétante. Pérols (Jean-Pierre Rico, UDI) et Baillargues (Jean-Luc Meissonnier, divers droite) pourraient être aussi – mais dans une moindre mesure – à surveiller. Quant à Cournonsec (Régine Hilaire, PS, ancien maire : Jean-Pierre Moure, PS), sa situation semble s’améliorer lentement. Des informations utiles en cette période d’élaboration des budgets (1 270 mots). (Lundi 8 février)

_______________________

Équivalent techniquement mais 2 M€ plus cher:
Nicollin remporte le marché

Louis Nicollin le 19 juin 2014 (photo : J.-O. T.)

« Un enregistrement révèle les dessous de marchés truqués en Essonne », rapporte Mediapart. Autres sujets de la 2e partie de la revue de presse et brèves infos : l’avant première de Merci patron ! c’est le 1er février. Jean-Pierre Grand, le sénateur-maire (LR) de Castelnau-le-Lez se plaint de ne plus pouvoir se rendre rapidement à l’aéroport. Midi Libre et une prétendue « forte hausse » des viols dans le midi. Quand Carole Delga, la présidente (PS) de région vantait l’efficacité de « l’état d’urgence ». Efficacité pour le moins contestée. Etc. (2 700 mots) (Lundi 1er février)

_______________________

Les vœux de Philippe Saurel 50 % plus chers
que ceux d’Hélène Mandroux

Extrait de la publicité sur la régie publique de l'eau de la métropole de Montpellier avec la photo de Philippe Saurel sur toute la hauteur

« Faire mieux avec moins », c’est pourtant un des slogans répétés à longueur de communication par le maire (divers droite) de Montpellier. Autres sujets de cette première partie de la revue de presse et brèves infos : Kléber Mesquida (PS) ridiculisé par Carole Delga (PS). Quand Philippe Saurel critiquait l’auto-promotion de son prédécesseur via l’affichage publicitaire. Le parcours d’une proche de Jean-Luc Mélenchon dans la galaxie de René Revol, le maire (Parti de gauche) de Grabels. D’où vient le pouvoir des politiques ? Etc. (2 000 mots) (Jeudi 28 janvier)

_______________________

« Comment faire une recherche d’emploi
quand on ferme les Pôle emploi ?»

Le sas de l'agence Pôle emploi de Celleneuve à Montpellier (photo : Lucie Lecherbonnier)

C’est la question que pose Jacques Coveinhes, membre du Mouvement national des chômeurs et précaires (Mncp) au lendemain de la mise en place d’une nouvelle politique d’accueil à Pôle emploi. Le 18 janvier a effectivement scellé la fin de l’accès libre aux agences l’après-midi, un accueil strictement réservé aux questions d’indemnisation, et un service d’accompagnement vers l’emploi de plus en plus dématérialisé. Quand l’interlocuteur des chômeurs devient un « vidéo-portier », la direction régionale de Pôle emploi parle quant à elle de « personnalisation de la relation entre le demandeur d’emploi et son conseiller référent ». (2 460 mots) (Dimanche 24 janvier)

_______________________

Pour le tri sélectif en centre ville de Montpellier
il faut être super motivé

Sur un container de tri de la métropole de Montpellier (photo : J.-O. T.)
À l’heure ou la métropole de Montpellier communique avec force sur la nouvelle organisation de la collecte des déchets et sur le guichet unique ville-métropole, de nombreux habitants se demandent, simplement, où et comment se procurer des sacs jaunes indispensables au tri. Alors que le numéro vert est régulièrement saturé et que les services de la ville et de la métropole cherchent leurs marques, Cyril Meunier et Valérie Barthas, les élus en charge des déchets et de la propreté en sont encore au tri… de leurs compétences. (1 065 mots) (Dimanche 17 janvier)

_______________________

Le courrier caché par Philippe Saurel
sur les compagnies low cost

Entête du courrier daté du 28 avril 2015 adressé par le président de la Chambre régionale des comptes du Languedoc-Roussillon à Philippe Saurel sur les subventions aux compagnies aériennes low cost

La demande de Montpellier journal de communication de ce courrier remonte au 1er juin et malgré un avis favorable de la Commission d’accès aux documents administratifs du 22 octobre, la métropole de Montpellier ne nous l’a pas transmis. Il faut dire que ce courrier que Montpellier journal a fini par se procurer, démontre que Philippe Saurel a fait fi de la position des magistrats de la Chambre régionale des comptes sur les millions de subventions des collectivités locales aux low cost. (1 370 mots) (Mercredi 13 janvier)

_______________________

Un chant sioniste à la commémoration
Charlie organisée par le Club de la presse

Vue générale du dôme du Rocher à Jérusalem-Est, troisième lieu saint pour les musulmans, le 10 novembre 2008 (photo domaine public : Berthold Werner)

La cérémonie du 7 janvier à Montpellier où a été entonnée Jérusalem d’or, est restée en travers de la gorge de la Campagne Civile internationale pour la Protection du Peuple Palestinien de l’Hérault (CCIPPP34). Alors qu’on ne voit pas bien le rapport entre cette chanson et les massacres de janvier 2015, l’association regroupant certains journalistes de Montpellier, sollicitée par Montpellier journal pour une explication, esquive. Le dessinateur Gaston réagit, quant à lui, en dessin à la présence de représentants religieux à la manifestation (770 mots). (Lundi 11 janvier)

_______________________

« Faire de la politique
c’est la moindre des choses »

Guy Ciblac, Eric Bascou (maire de Teyran) et Françoise Wilder lors de la rencontre citoyenne du l'association Sud Babote du 25 novembre 2015 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Françoise Wilder est présidente de Sud Babote, « association des citoyens du quartier Babote, Laissac, Gare et Nouveau Saint Roch », créée en avril. Ses membres revendiquent une volonté de trancher avec le mélange des genres, parfois observable, entre monde associatif et sphère politique locale. Parler de tout, de « façon sereine » et « non partisane », être « informés et éclairés », exercer son droit de contrôle « avec insistance », bref faire de la politique au sens large, telle est leur méthode. La transparence, la représentation, le rapport aux élus etc. sont également des thèmes abordés dans les « rencontres citoyennes » organisées par l’association au Gazette café. La prochaine est prévue le 8 janvier à 18h. (2 720 mots) (Jeudi 7 janvier)

_______________________

CHU de Montpellier :
un équilibre budgétaire pas si brillant

Le hall d'accueil de l'hôpital Lapeyronie de Montpellier (photo : Lucie Lecherbonnier)

Il occulte le prix payé par les agents hospitaliers et les personnels médicaux pour y parvenir. Alors que la presse locale a encensé le bilan de Philippe Domy, le directeur sortant, les syndicats n’ont pas eu voix au chapitre. Ils dénoncent pourtant les dérives d’une politique de santé encore un peu plus libérale. Quant à la direction, elle défend son action. (1 660 mots) (Lundi 4 janvier)

_______________________

Philippe Saurel : le début de la fin ?

Philippe Saurel le 13 avril 2015 (photo : J.-O. T.)

Le maire de Montpellier n’a pas brillé durant la campagne des régionales. Y compris lors de l’entre deux tours où il n’a rien fait pour fusionner et obtenir des élus qui auraient pu siéger au conseil régional et ainsi « défendre Montpellier ». C’est pourtant cet argument qu’il n’a cessé de mettre en avant pour justifier sa candidature. Plus grave pour l’élu, le FN monte à Montpellier et le score du PS est proche du sien. Il reste quatre petites années pour reconquérir les déçus. Car il y en a. (940 mots) (dimanche 20 décembre)

_______________________

Carole Delga : « Pas de responsabilité
du gouvernement dans la montée du FN »

Carole Delga, propable future présidente de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon le 10 décembre 2015 au Gazette café de Montpellier (photo : J.-O. T.)

C’est ce que déclarait, avant le second tour, la probable future présidente de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon en réponse à une question de Montpellier journal. Alors que le premier ministre ou le premier secrétaire du PS faisaient semblant de vouloir infléchir la politique menée depuis 2012, Carole Delga, elle, ne semble pas douter. Quant à sa volonté d’avoir « une pratique renouvelée » de la politique et de militer pour « l’éthique » en politique, on peut avoir quelques doutes si on s’en tient à quelques éléments déjà observables. (1 780 mots) (jeudi 17 décembre)

_______________________

Onesta n’exclut « absolument pas »
une participation à l’exécutif PS

Carole Delga et Gérard Onesta le 10 décembre 2015 à Montpellier (photo : J.-O. T.)

Le candidat EELV aux régionales a enfin répondu à la question que Montpellier journal lui a posée il y a maintenant 20 jours. Mais il a fallu aller l’interroger lors d’une conférence de presse. Certains membres de sa liste disent en revanche refuser toute participation à l’exécutif pour conserver leur liberté de parole et de vote. Et les autres, donc ? (1 290 mots) (jeudi 10 décembre)

_______________________

La liste de Gérard Onesta c’est
« faites ce que je dis pas ce que je fais »

Extrait du site de campagne de la liste Onesta pour les régionales 2015

La liste EELV-Front de gauche pour les régionales 2015 fait de beaux discours et de belles promesses mais la réalité des votes et des prises de position en est parfois bien éloignée. À commencer par le vote de la prolongation de « l’état d’urgence » et l’intervention militaire en Irak. (2 250 mots) (vendredi 4 décembre)

_______________________

Régionales : Carole Delga
et les promesses non tenues du PS

Extrait d'un tract de Carole Delga (PS) pour la campagne des régionales 2015

Au-delà de la politique sécuritaire et libérale des gouvernements PS dont les électeurs pourraient se souvenir au moment de voter dimanche, il y a les belles paroles de campagne que l’équipe sortante a eu bien du mal à mettre en œuvre en Languedoc-Roussillon. (1 820 mots) (jeudi 3 décembre)

_______________________

Régionales : Philippe Saurel n’est ni de gauche
ni écologiste ni citoyen

Philippe Saurel, candidat (divers droite) aux élections régionales de 2015 le 23 avril 2014 (photo : J.-O. T.)

Le candidat maire et président de la métropole de Montpellier ne cesse de le répéter : il serait « divers gauche, écologiste et citoyen ». Au-delà de son programme tout aussi indigent que celui des municipales, les faits – nombreux – contredisent le slogan. (1 730 mots) (mardi 1er décembre)

_______________________

La culture moins accessible à Montpellier
que dans des villes plus riches

Lors d'un spectacle de Montpellier danse le 24 novembre 2015 au Corum (photo : Jacques-Olivier Teyssier)

À Montpellier où le taux de pauvreté se situe à 25 %, le Domaine d’Ô, Montpellier danse et le centre dramatique national (hTh) mènent une vraie politique sociale mais les structures municipales semblent plus timides. Quant à l’orchestre et l’opéra, ils restent très difficilement accessibles. « Eau, gaz, électricité et culture à tous les étages », revendiquait le célèbre homme de théâtre héraultais Jean Vilar. (1 470 mots) (jeudi 26 novembre)

_______________________

La Cagette : mieux consommer
au supermarché… coopératif

Au festival Alternatiba en septembre 2015 à Montpellier (photo : Les amis de la Cagette)

Être informé des conditions de production et de la qualité de ce que l’on consomme. Voilà qui préoccupe nombre d’entre nous, a fortiori lorsqu’éclatent des scandales alimentaires tels que nous en connaissons régulièrement. Pas toujours facile pour autant de trouver le temps et bien sûr l’argent pour consommer de façon éthique sans céder aux sirènes du hard discount et des supérettes de proximité qui poussent à chaque coin de rue. On connaissait déjà les groupements d’achats ou les AMAP mais la Cagette va plus loin en proposant un véritable projet de supermarché coopératif. Antonin et Anaïs font partie des initiateurs du projet. Loin d’un boboïsme un peu élitiste, ils nous en expliquent le fonctionnement et la philosophie et invitent tous les consommateurs à prendre part au projet. (2 600 mots) (dimanche 22 novembre)

_______________________

Ils se laissent emmurer
pour dénoncer une « expulsion illégale »

Devant un squat de la route de Mende à Montpellier le 9 novembre 2015 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Le 5 novembre, cinq jours après le début de la trêve hivernale, la police nationale expulsait cinq membres de la coordination Lutttopia d’un nouveau squat. Un bâtiment vide appartenant à France domaine donc à l’État. Le 9 novembre, alors que des maçons s’attelaient à murer le bâtiment, deux membres de la coordination faisaient constater par un huissier que deux personnes occupaient encore les lieux. À 16h, la police intervenait pour la seconde fois pour expulser les occupants. Le procureur et la police nationale, quant à eux, restent silencieux. (1 140 mots) (vendredi 13 novembre)

_______________________

Un colistier de Dominique Reynié (LR) condamné en 2002 pour corruption

Entête de la décision de la cour d'appel de Montpellier de 2002 condamnant Pierre Dudieuzère pour corruption

Le candidat Les républicains aux régionales de décembre a déposé sa liste vendredi 6. Y figure notamment Pierre Dudieuzère, maire de Vendargues, définitivement condamné avec le sulfureux Richard Pérez pour des faits remontant au début des années 90. (480 mots) (mardi 10 novembre)

_______________________

Des pro-palestiniens interdits de manifester :
« Le préfet de l’Hérault est un menteur »

Entête de l'arrêté préfectoral interdisant une manifestation du comité BDS 34 à Montpellier

C’est le titre du communiqué de presse national publié par la Ligue des droits de l’homme le 2 novembre dernier. Réagissant comme une dizaine d’autres associations et partis politiques à l’interdiction faite au comité BDS 34 (Boycott désinvestissement sanctions) – qui organise et promeut la campagne internationale de boycott des produits israéliens – de manifester le 31 octobre. Tous accusent le préfet, Pierre de Bousquet de Florian, d’avoir eu recours à des arguments « erronés » voire « fallacieux » et « mensongers » pour interdire cette manifestation et dénoncent « une atteinte d’une exceptionnelle gravité à la liberté d’expression et de rassemblement ». Certains évoquent des pressions locales émanant du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) – qui dément – et de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) mais aussi des ordres venus « directement du ministère ». (2 610 mots) (samedi 7 novembre)

_______________________

« Qui veut la peau de la presse libre ? »

René Revol le 3 septembre 2014 (photo : J.-O. T.) et Vincent Bolloré (photo CC Wikipedia, recadré par J.-O. T.)

Ci-dessous un communiqué de la Coordination des médias libres qui regroupe une cinquantaine de médias dont Montpellier journal. Un texte dans lequel René Revol (Parti de gauche), colistier pour les régionales de Gérard Onesta (EELV), se retrouve pointé au côté de l’industriel et censeur Vincent Bolloré. Le montage photo est de Montpellier journal. (lundi 2 novembre)

_______________________

ACM Bagatelle :
« Le directeur ne reçoit pas aujourd’hui »

ACM a récemment changé d'image mais les problèmes n'ont pas disparu (copie d'écran du site ACM)

Des signalements de dégradations ou de dysfonctionnements dans des logements du bailleur social de Montpellier effectués depuis plusieurs mois, voire plusieurs années sans que rien ne bouge, malgré l’insalubrité et la prise de risques engendrées. Sans compter des interrogations quant à d’éventuels passe-droits. Mais à l’agence Bagatelle dans le quartier populaire Paul Valéry, la grogne qui semble quasi-générale, vise directement son directeur, Marc Fontergne – auparavant directeur de l’agence des Hauts-de-Massane – ainsi que son équipe. Impossibilité d’obtenir un rendez-vous, immobilisme, désintérêt voire mépris pour les locataires… La tension monte. (1 600 mots) (dimanche 1er novembre)

_______________________

Quel avenir pour les intermittents
de la recherche ?

Un mail du service de presse du CNRS envoyé par erreur à Montpellier journal

Pas si simple de se former au plus haut niveau…pour risquer de finir au chômage. C’est pourtant ce que vivent, dans le secret de nos laboratoires, des milliers de chercheurs, ingénieurs et techniciens qualifiés et expérimentés mais remerciés après six ans de bons et loyaux services pour l’État. Six ans. La durée maximale durant laquelle un organisme public peut vous employer en CDD avant de vous titulariser… Ou de vous virer. C’est à Montpellier que sont nés le Collectif des chercheurs précaires et le mouvement Sciences en marche qui dénoncent le manque de moyens et l’absurdité du financement sur appel à projet. Et c’est la recherche française qui pourrait en pâtir. Quant au CNRS, il « botte en touche » selon les propres termes de son service de presse national (cf. le mail cocasse ci-dessous). (2 300 mots) (mercredi 28 octobre)

_______________________

2,4 M€ à la charge de la métropole
après les inondations du stade de foot

Philippe Saurel, président (divers droite) de la métropole de Montpellier au stade de la Mosson le 19 juin 2014 (photo : J.-O. T.)

Ce montant est à mettre en relation avec le loyer de 310 000 € payé par le MHSC, club présidé par Louis Nicollin et utilisateur quasi exclusif du stade de la Mosson. Autres sujets de la 2e partie des brèves infos et de la revue de presse : les syndicats pas contents de la façon dont se déroule le passage en métropole. Les grandes manœuvres foncières autour du déménagement de Sup de co. Dominique Reynié (LR) « en faveur de la route ». Les aides des collectivités locales aux médias locaux. Etc. (2 540 mots) (dimanche 25 octobre)

_______________________

En attendant que les acteurs publics se parlent
des expulsés dorment dehors

Le camp des expulsés de Lutpia 002 dans le quartier des Beaux-arts à Montpellier le 20 octobre 2015 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Après avoir été jetés à la rue par la police le 9 octobre, sur demande du conseil départemental de l’Hérault, une dizaine de personnes de feu le squat Lutopia 002 campent près du stade du père Prévost (Beaux-arts). Ni eau potable, ni électricité, juste quelques tentes prêtées par des particuliers. Maigre protection contre les premiers froids et l’humidité qui se glissent partout. Madjid, Lahcen, Raoul et Moze racontent leur quotidien mais surtout l’espoir de voir s’ouvrir avant l’hiver un nouveau squat. Treize jours après l’expulsion, la préfecture, le conseil départemental et la métropole n’ont pas commencé à seulement se réunir pour trouver une solution. La coordination Luttopia parle du « mépris envers les pauvres » de la ville de Montpellier. (1 810 mots) (jeudi 22 octobre)

_______________________

Moins de 300 militants d’EELV
pour valider l’accord des élections régionales

Gérard Onesta, tête de liste EELV-Front de gauche aux régionales de 2015 le 5 octobre 2015 (photo : J.-O. T.)

Et ceci sur l’ensemble de la grande région (6 million d’habitants). Cela n’a pas empêché le parti écologiste de dire que les adhérents « enthousiastes » l’avaient fait « massivement », « avec force et conviction ». Communication quand tu nous tiens… Autres sujets de cette première partie des brèves infos et de la revue de presse : la liste (divers droite) Saurel et la parité. La liste Delga (PS-PRG) et le cumul. Quand Philippe Saurel votait pour l’achat de l’EAI à l’État tout en disant être contre. Le préfet Pierre de Bousquet de Florian et les atteintes à la liberté d’expression. Philippe Saurel et « la coke ». Etc. (2 930 mots) (Lundi 19 octobre)

_______________________

Quand Philippe Saurel
faisait des promesses au Petit Bard

Philippe Saurel dans le local de Justice pour le Petit Bard avant le premier tour des municipales 2014 (copie écrand replay France 3)

Une nouvelle fois, le candidat (divers droite) aux régionales est rattrapé par ses paroles enregistrées lors de la campagne des municipales de 2014. Cette fois-ci, c’est dans le quartier populaire de Montpellier. Les militants de Justice pour le Petit Bard, même s’ils ne se voulaient pas dupes, semblent aujourd’hui déçus. Illustration avec le documentaire intitulé « Justice pour le Petit Bard » réalisé par Carole Chabert et qui sera diffusé le 12 octobre à 23h30 sur France 3 puis le 24 à 15h20 sur France 3 Languedoc-Roussillon. (990 mots) (Lundi 12 octobre)

_______________________

Comment j’ai été mis en examen
après avoir dit la vérité

Jean-François Floch, patron d'Eramondi (ex Bioréalités) en 2010 (photo : DR)

Jean-François Floch, chef d’entreprise condamné en juin 2014 pour de multiples agressions sexuelles sur ses salariées, voudrait-il se faire passer pour une victime ? Il a en tout cas déposé plainte contre moi pour avoir publié… la vérité. Il n’attaque pas le fond de l’article mais via son avocat Luc Abratkiewicz – encore un qui, en janvier, devait être « Charlie » – pour « recel de violation du secret professionnel ». C’est-à-dire pour avoir fait mon métier : informer les citoyens. En l’occurrence sur les pratiques hallucinantes d’un chef d’entreprise et sur les conséquences qu’elles pouvaient avoir sur ses salariées. Conséquence : j’étais convoquée jeudi 8 octobre dans le cabinet d’une juge qui m’a notifié ma mise en examen. (870 mots) (Mercredi 7 octobre)

_______________________

Comment la mairie a lâché la Maison
des associations au profit d’un supermarché

Les locaux de l'ancienne Maison des associations, cours Gambetta à Montpellier le 7 septembre 2015 (photo : Lucie Lecherbonnier)

À qui appartient le local situé sur le cour Gambetta ? Pourquoi a-t-il été vidé en 2010 alors qu’il abritait près d’une vingtaine d’associations ? La municipalité aurait-elle pu le réattribuer aux associations de quartiers demandeuses, notamment Figues’n’Roll et Clérondegambe ? Dans quelles conditions Carrefour a-t-il obtenu les locaux ? Quel regard la mairie porte-t-elle sur ce projet ? (890 mots) (Dimanche 4 octobre)

_______________________

Les habitants de la Cité Gély
ne s’en laissent pas conter par les élus

Des adjoints au maire de Montpellier lors de la réunion de concertation à la Cité Gély le 25 juin 2015 (Photo : Lucie Lecherbonnier)

Lors de la « réunion de concertation » organisée jeudi dernier dans le quartier Figuerolles de Montpellier, les citoyens ont préféré parler relogement, insertion professionnelle, propreté, sécurité, culture plutôt que cheminement piéton, objet initial de la réunion. Et les adjoints auront eu bien du mal à se défendre face à une salle déterminée à obtenir des réponses. Après près d’une heure de réunion, le maire (divers droite), Philippe Saurel qui assistait à un match de foot à La Mosson, a été « appelé par des amis dans la salle » et s’est déplacé pour venir à la rescousse de ses élus. (1 950 mots) (Mardi 29 septembre)

_______________________

Jean-Pierre Grand se réjouit
d’une plus-value foncière à Castelnau-le-Lez

Jean-Pierre Grand, maire (droite) de Castelnau-le-Lez le 15 avril 2014 (photo : J.-O. T.)

N’aurait-il pas été possible de faire de même pour les nombreux immeubles de l’avenue de l’Europe ? Autres brèves infos et revue de presse : l’adjointe Marsala et son ami Bocaj. La tambouille d’EELV. Philippe Saurel, le candidat (divers droite) aux régionales et ses professionnels de la politique. Le courrier qui a fait polémique de Kléber Mesquida, président (PS) du conseil départemental aux maires. René Revol (PG) et le budget de sa commune. Etc. (1 920 mots) (Vendredi 25 septembre)

_______________________

À la Paillade les enfants de chômeurs
doivent laisser la place à l’école

L'école maternelle Cerventes de Montpellier le 18 septembre 2015 (photo : Lucie Lecherbonnier)

La maternelle Cervantes, située dans le quartier populaire de Montpellier, instaure l’accueil à temps partiel pour les élèves. C’est ce que les parents ont appris de la direction vendredi. En cause : des locaux trop petits pour la sieste. Les enfants dont les parents travaillent, se verront garantir l’accueil. Pour les autres un roulement est instauré afin de leur permettre de rester à l’école au moins deux après-midi par semaine. Une situation qui s’est aggravée cette année mais qui avait déjà fait l’objet de signalement à la mairie, en charge de la mise à disposition des locaux (770 mots). (Mardi 22 septembre)

_______________________

Stade du père Prévost :
« Le pouvoir du fric et du promoteur »

Les vestiaries du stade du père Prévost le 10 septembre 2015. Le promoteur Pragma s'est engagé à les remettre en état (photo : Lucie Lecherbonnier)

Pierre Buisson est trésorier de l’association des Vrais amis du père Prévost et par ailleurs opposant politique de Philippe Saurel, maire (divers droite) de Montpellier (1). Alors que l’association réclame depuis plus d’un an la mise en place d’une véritable concertation autour des projets immobiliers prévus dans le quartier, la municipalité a organisé une réunion le 21 juillet dernier… Sans prendre la peine de l‘inviter, selon Pierre Buisson. La goutte d’eau en trop alors que la concertation promise dans le protocole d’accord – signé entre la mairie, le propriétaire et le promoteur immobilier – n’aurait jamais été organisée. Le projet fait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif. (3 080 mots) (lundi 14 septembre)

_______________________

Avant Lévita se voulait rassurant
sur la gestion privée d’une crèche municipale

Max Lévita, adjoint au maire (divers droite) de Montpellier le 5 avril 2014 (photo : J.-O. T.)

Mais ça c’était en 2011. Et les arguments avancés pour rassurer les opposants à une délégation de service publique (DSP) semble aujourd’hui oubliés par le 1er adjoint au maire (divers droite) de Montpellier. Et le prestataire choisi pour s’occuper des bambins a été mis en cause dans des articles ou un reportage d’Envoyé spécial. Autres sujets de la 2e partie de cette revue de presse et brèves infos : la notice complète du sondage EELV sur les régionales. Nicollin grand gagnant des marchés publics de Montpellier. L’audit du CCAS. Alex Larue (Les Républicains) était-il sur la Lune ces dernières années ? Une deuxième promesse de l’adjointe Isabelle Marsala non tenue. L’impayable Yves Pietrasanta. Etc. (2 490 mots) (vendredi 11 septembre)

_______________________

Saurel ne fait pas de la « politique autrement »
avec un prestataire de la métropole

Extrait d'un tract de la liste Saurel lors de l'entre deux tours des municipales 2014

Le candidat (divers droite) aux régionales a eu recours à un détenteur d’un marché de la collectivité pour sa campagne. Autres sujets de la première partie de cette revue de presse et brèves infos : les têtes de liste de Philippe Saurel en contradiction avec les discours du candidat ? Jean-Louis Roumégas (EELV) taille un costard à Philippe Saurel. Le « gloubi-boulga » de l’attelage d’EELV pour les régionales. Les alliances de second tour. Ce que dit Hussein Bourgi (PS) des rumeurs de sondage commandé par le PS. (1 510 mots) (mardi 8 septembre)

_______________________

L’équipe Saurel ne tient pas sa promesse
sur la cantine scolaire

Isabelle Marsala, adjointe au maire de Montpellier à la réussite éducative le 1er septembre 2015 (photo : Lucie Lecherbonnier)

En juin, Isabelle Marsala, adjointe à la réussite éducative de Montpellier, promettait qu’une « tarification à part » pour les familles en très grandes difficultés serait votée en juillet et appliquée dès la rentrée de septembre. Un engagement qui n’a pas été respecté. Interrogée par Montpellier journal, Isabelle Marsala évoque un problème de législation et parle désormais d’une gestion « au cas par cas ». Malgré tout l’adjointe ainsi que le maire (divers droite), Philippe Saurel, se veulent rassurants : « Les enfants mangeront. » (860 mots) (mercredi 2 septembre)

_______________________

88 % de caméras de vidéosurveillance en plus en 6 ans à Montpellier

Une caméra de vidéosurveillance à Montpellier (photo archive : J.-O. T.)

Les 22 dernières ont été votées en conseil municipal du 18 juin. Autres sujets de la 2e partie de la revue de presse et brèves infos : moins d’un mois après l’article de Montpellier journal, les contrôleurs du tramway de la SCAT ont été assermentés à Montpellier. Des vols de documents à Montpellier events. De nouvelles promesses rappelées à Philippe Saurel, maire (divers droite) de Montpellier. Michaël Delafosse (PS) « oublié » par Midi Libre. Ce qu’aurait dit Manuel Valls au maire de Montpellier le 15 juin. Les « bonnes affaires » du MAHB avec Nikola Karabatic. Etc. (3 800 mots) (dimanche 19 juillet)

Nouvelle opération com’ de Philippe Saurel :
le logement social

Sur le compte Twitter de la métropole de Montpellier le 2 juillet 2015 : Khanthy Phouthasang, Philippe Saurel, Claudine Frêche, Noël Ségura, Robert Cotte, Gérard Castre (copie d'écran)

Le 2 juillet dernier était inauguré en grandes pompes le nouvel espace information du bailleur social ACM. L’occasion pour la métropole de claironner sa volonté d’aller vers plus de « transparence », de créer les « conditions de rétablissement de la confiance » entre les demandeurs et le bailleur social grâce à l’adoption par ACM d’une nouvelle charte d’attribution des logements. Sauf qu’en réalité, ACM ne fait que se mettre en conformité avec la loi ALUR – et encore pas complètement – sans chercher à aller beaucoup plus loin dans la « transparence ». Promise, une nouvelle fois, pour plus tard. (2 000 mots) (mercredi 8 juillet)

Pourquoi la brasserie du stade de rugby
a pu être une bonne affaire pour Salerno

Entête et signatures de la convention d'occupation du domaine publique de la brasserie du stade de rugby de Montpellier
Après les gardes à vue de Christian Fina, directeur général des services de la ville et de la métropole de Montpellier, Jean-Pierre Moure, ancien président de l’agglo et Marcel Salerno, homme d’affaires, ancien détenteur du droit d’occupation de la brasserie du complexe Yves-du-Manoir, Montpellier journal dévoile le contenu de la convention signée par ce dernier avec l’agglo. Elle apparaît très favorable pour lui. Rappelons que c’est Montpellier journal qui avait révélé cette histoire en février 2014 en publiant une lettre au vitriol de Mohed Altrad, le président du Montpellier Hérault rugby. (2 330 mots) (dimanche 28 juin)

L’association « anti-corruption »
se laisse balader par Philippe Saurel

Jean-Christophe Picard, président national d'Anticor et Philippe Saurel, maire de Montpellier le 17 juin 2015 (photo : J.-O. T.)

Certes le maire (divers droite) de Montpellier respecte quelques points de la charte éthique Anticor – qu’il aime renommer « charte anti-corruption » – qu’il a signée avant les municipales de 2014. Certes l’association lui décerne un « feu orange » et non pas vert. Mais il n’en demeure pas moins que Philippe Saurel s’assoit sur certains points très faciles à mettre en œuvre et qui, 15 mois après son élection, ne le sont toujours pas. Quant à l’association qui organisait la semaine passée une soirée « la charte Anticor à l’épreuve de la réalité », elle préfère voir le verre au tiers plein alors que l’élu est très loin de pratiquer la « transparence » qu’il ne cesse de prôner. (2 570 mots) (jeudi 25 juin)

Patrice Canayer (MAHB) occupe
deux emplois à temps plein

Patrice Canayer, entraîneur et manager général du MAHB, le 2 février 2013 (photo : J.-O. T.)

Vous êtes bien en 2015 et vous êtes à Montpellier. La situation contractuelle de l’entraîneur de hand (14 000 € / mois) est révélée par la chambre régionale des comptes dans deux rapports sur le club de Montpellier, sous perfusion permanente et massive d’argent public. Le document décrit une situation financière délicate que Montpellier journal avait été le seul à souligner en mai 2013. Conséquence de cette situation : des manipulations comptables ou administratives pointées par les magistrats. Consistant notamment à faire payer des charges incombant à la structure professionnelle, à la structure amatrice subventionnée par les collectivités. Les deux documents ont été présentés hier en conseil municipal sans qu’aucun élu de la majorité ou de l’opposition ne prenne la parole sur le sujet. (1 400 mots) (vendredi 19 juin)

La condamnation pénale
que Louis Nicollin parfois oublie

Louis Nicollin le 19 juin 2014 (photo : J.-O. T.)

Alors que la ville et la métropole de Montpellier, dirigées par Philippe Saurel (divers droite), sont sur le point de renouveler des marchés et que Louis Nicollin fait la une des hebdomadaires, il n’est pas inutile de revenir sur une histoire de missions fictives confiées à un groupe « lié à des affaires de financement de partis politiques », comme l’ont rappelé les magistrats. Une histoire ancienne peu évoquée dans les médias qui a valu au dirigeant montpelliérain, en 2006, une condamnation de 18 mois de prison avec sursis pour « abus de biens sociaux ». (1 400 mots) (mercredi 17 juin)

La cantine plus chère pour les pauvres
à Montpellier que dans des villes de droite

Devant une école élémentaire de Montpellier (photo archive : J.-O. T.)

C’est une nouvelle tarification « volontairement sociale » à en croire Isabelle Marsala, adjointe de Philippe Saurel, le maire qui s’auto-qualifie « divers gauche ». Sauf qu’après le vote du conseil municipal du 7 mai, le tarif payé par les familles les plus modestes de Montpellier baissera royalement de… un centime et qu’il est près de trois fois plus élevé qu’à Bordeaux, 75 % plus cher qu’à Nîmes ou 60 % qu’à Toulouse. Sans parler de Marseille où les très pauvres bénéficient d’une exonération totale. De plus, le nouveau système de réservation montpelliérain risque de pénaliser les plus précaires. Alors qu’un récent rapport de l’inspection générale de l’Éducation nationale pointe la dégradation de la situation sanitaire des enfants pauvres en France. (2 700 mots) (mardi 9 juin)

André Vezinhet trouvait « indécent »
une hausse des indemnités des élus

André Vézinhet, l'ancien président (PS) du conseil général de l'Hérault le 3 novembre 2014 (photo : J.-O. T.)

L’ancien président (PS) du conseil général se garde bien de porter un « jugement » sur la décision prise par Kléber Mesquida, son successeur et défendue notamment par François Liberti (PCF). André Vezinhet a, en revanche, expliqué à Montpellier journal pourquoi il avait décidé de ne pas augmenter les indemnités des conseillers généraux alors qu’il pouvait le faire lorsqu’il dirigeait l’exécutif départemental. (1 030 mots) (jeudi 4 juin)

Anticor met la pression au préfet sur
les millions d’aides aux compagnies low cost

Pierre de Bousquet de Florian, préfet de l'Hérault, le 22 octobre 2014 (photo : J.-O. T.)

L’association demande au fonctionnaire d’attaquer, devant le tribunal administratif, une délibération de la métropole de Montpellier. Elle ouvre un second front devant la Commission européenne via la députée EELV Karima Delli. Enfin, Anticor n’exclut pas de porter plainte contre X pour « détournement de fonds publics, trafic d’influence et délit de favoritisme ». Si Hervé Martin (ex-PCF) continue de donner de la voix pour dire son opposition à ces subventions, René Revol (Parti de gauche) et Mustapha Majdoul (EELV) n’ont pas voté contre et sont restés silencieux sur le sujet. (1 900 mots) (mardi 2 juin)

Philippe Saurel et
sa « première » soudure de rails frelatée

Cérémonie de la fausse "première" soudure des rails du bouclage de la ligne 4 de tramway de Montpellier le 21 mai 2015 (photo : Métropole de Montpellier)

Que ne ferait pas le maire (divers droite) de Montpellier pour avoir sa photo dans le journal ? Autres sujets de la revue de presse et brèves infos : les premières conséquences financières de l’arrêt du musée de l’histoire de la France et de l’Algérie. Midi Libre et les « grosses ficelles » de Ryanair. Carole Delga (PS) et les effectifs de fonctionnaires publics après la fusion des régions. Et toujours les fantaisies numériques de Philippe Saurel à propos de la fréquentation prévisionnelle du futur centre d’art contemporain. Etc. (2 610 mots) (dimanche 31 mai)

Les contrôleurs du tramway
ont-ils tous les droits ?

Les contrôleurs de la SCAT ont retenu un usager pendant 1h45 le 22 avril 2015 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Suis-je obligé de présenter mes papiers d’identité ? Les contrôleurs peuvent-ils m’obliger à descendre ? Ont-ils le droit de me retenir en attendant la police ? Des questions que les usagers du tram peuvent se poser depuis le renforcement des contrôles sur le réseau montpelliérain. Des règles du jeu fixées par un cadre juridique, rappelées dans un document TAM mais qui seraient régulièrement enfreintes par les agents de la SCAT. Les méthodes du sous-traitant parfois brutales sont dénoncées tant par les syndicats de TAM que par les usagers. Et il n’y a encore pas si longtemps, par un certain Philippe Saurel, alors candidat à la mairie. (3 450 mots) (mercredi 27 mai)

Hausse des indemnités des élus départementaux : c’est cadeau

La hausse des indemnités des conseillers départementaux en Une de Midi Libre le 5 mai 2015

Montpellier journal se réjouit d’avoir abondamment inspiré ses confrères sur ce vote à l’unanimité du conseil départemental et ainsi contribué, à son très modeste niveau, à limiter les effets de la crise de la presse. (280 mots) (mercredi 20 mai)

Fraude à la fraude : les amendes du tramway sont-elles toutes bien légales ?

Des contrôleurs de la SCAT à Montpellier (photo : Lucie Lecherbonnier)

Depuis 2010, les Transports de l’agglomération de Montpellier (TAM) font appel à la SCAT, société de contrôle et d’analyse des transports, pour dresser des procès verbaux. Si ces contrôleurs, souvent appelés « les Lyonnais » sont agréés et assermentés, la validité de ces agréments pose question. Pour le procureur de Montpellier, Christophe Barret, tout semble en règle mais au parquet de Lyon, où ont été délivrés ces agréments, on affirme que ceux-ci ne sont valables que dans le ressort du tribunal de grande instance… de Lyon. Si cette information était confirmée par un tribunal, ce sont des milliers d’amendes qui pourraient être contestées. (2 630 mots) (mardi 19 mai)

René Revol rappelé à l’ordre par le préfet

René Revol, maire (Parti de gauche) de Grabels le 7 octobre 2013 (photo : J.-O. T.)

Le maire (Parti de gauche) de Grabels et vice-président de la métropole de Montpellier a été destinataire d’un courrier lui demandant de rectifier le budget 2015 de sa commune en raison de prévisions de recettes trop élevées par rapport à la réalité. Alors que la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales était annoncée et débattue depuis longtemps. (930 mots) (lundi 18 mai)

Des millions d’aides des collectivités
aux compagnies low cost « illégales » ?

Damien Alary, président de la région Languedoc-Roussillon et Pierre de Bousquet de Florian, préfet de l'Hérault le 22 octobre 2014 (photo : J.-O. T.)

Une réponse de la Commission européenne à Montpellier journal et un rapport de la chambre régionale des comptes le laissent penser. On attend maintenant de voir ce que va faire le préfet Pierre de Bousquet de Florian, en charge du contrôle de la légalité des délibérations votées par les collectivités locales. (480 mots) (mardi 12 mai)

Les huit députés de l’Hérault qui ont voté
la « loi relatif au renseignement »

Les députés Anne-Yvonne Le Dain, Patrick Vignal, Fanny Dombe-Coste, Christian Assaf, Kleber Mesquida, Christoiphe Roig, Sébastien Denaja, Elie Aboud (photos : J.-O. T.)

Le 5 mai 2015, l’assemblée nationale a adopté un texte critiqué par de nombreux acteurs. Voici les députés proches de vous qui ont voté le texte : Christian Assaf (PS), Fanny Dombre-Coste (PS), Anne-Yvonne Le Dain (PS), Patrick Vignal (PS), Elie Aboud (UMP), Sébastien Denaja (PS), Kleber Mesquida (PS), Frédéric Roig (PS). Jean-Louis Roumégas (EELV) a voté contre. (mardi 5 mai)

Les conseillers départementaux ont augmenté leurs propres indemnités

Kleber Mesquida (PS) et Guillaume Fabre (UMP) le 2 avril 2015 en conseil départemental de l'Hérault (photo : J.-O. T.)

Front national, hors partis (élus Saurel), PCF, PS, UMP, etc. tous les élus de l’Hérault ont voté la revalorisation de leurs indemnités de plus de 8 % par rapport à celles votées en novembre 2014. Elles sont au maximum de ce que prévoit la loi. D’autres conseils départementaux – mais pas tous – ont fait le choix de les baisser ou de ne pas les augmenter. Les élus de Montpellier qui ont démissionné de leur poste d’adjoint ne sont pas à plaindre (720 mots). (mercredi 29 avril)

René Revol me réclame
un an de salaire en justice

René Revol le 29 janvier 2010 lors d'un meeting avec Jean-Luc Mélenchon (photo : Xavier Malafosse)

L’ami de longue date de Jean-Luc Mélenchon, l’un des 66 membres du bureau national du Parti de gauche, maire de Grabels et vice-président du divers droite Philippe Saurel, s’en prend à un journaliste précaire. Il me cite à comparaître devant le tribunal pour de prétendues insinuations et demande aux juges de me condamner à débourser plus de 7 000 € alors qu’en contrat aidé, je ne gagne que 650 € par mois. Le slogan du défenseur de la veuve et l’orphelin, Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle de 2012 ? « L’humain d’abord. » Me voilà rassuré. (880 mots) (lundi 27 avril)

Saurel et Jannin n’assument pas
la suppression d’un espace vert

A Las Rébès, un espace vert de plus d'un hectare menacé (photo : Lucie Lecherbonnier)

Le maire (divers droite) de Montpellier et son adjointe à l’urbanisme ont validé un permis de construire d’ACM sur un terrain de plus d’un hectare dans le quartier populaire de Las Rébès et disent qu’ils ne pouvaient pas s’y opposer. C’est pourtant la métropole qui contrôle le bailleur social présidé par un élu de la majorité. Des habitants qui déplorent une absence totale de concertation, aimeraient que le lieu soit transformé en parc afin de pallier le manque d’espaces dédiés aux familles dans ce secteur de la ville. (2 700 mots) (jeudi 16 avril)

Capitale régionale : Philippe Saurel
pointé du doigt par son opposition

Philippe Saurel, maire et président de la métropole de Montpellier, le 13 avril 2015 (photo : J.-O. T.)

Le président (divers droite) de la métropole a soutenu très tôt la fusion des régions contrairement à d’autres élus, y compris PS. N’aurait-il pas dû monnayer son soutien contre des contreparties pour Montpellier ? Montpellier journal lui a posé la question (980 mots). (mardi 14 avril)

Une décision de justice prouve
que René Revol n’a pas dit la vérité (3/3)

Entête de la décision du tribunal administratif de Montpellier du 6 juin 2013 concernant la SCI Majorelles et la commune de Grabels

Toujours dans l’affaire de la SCI Majorelles d’Abdelhakim Nacer, le maire (Parti de gauche) de Grabels est encore contredit par une nouvelle décision du tribunal administratif. (540 mots) (jeudi 9 avril)

Une vingtaine d’habitantes exigent
la démolition de la Tour d’Assas

La Tour d'Assas dans le quartier de La Paillade à Montpellier le 1er avril 2015 (photo Lucie Lecherbonnier)

Organisées en collectif, elles dénoncent les conditions de vie « indécentes » de cet immeuble de 22 étages situé dans le quartier de La Paillade : problèmes de sécurité qui auraient déjà occasionné deux morts, ascenseurs défectueux voire dangereux, sur-occupation des appartements, extrême vétusté du bâtiment, manque d’hygiène dans les parties communes… Elles pointent la gestion d’ACM, l’office HLM et demandent le « droit de pouvoir vivre ailleurs ». Le délégué du préfet, Alain Genre-Jazelet, a tenté de dissuader les habitantes d’organiser une manifestation prévue ce matin. En vain. (2 210 mots) (mercredi 1er avril)

Les listes Saurel ont-elles vraiment
« le mieux » résisté au Front national ?

Stéphane Ratinaud et Philippe Saurel sur France 3 Languedoc-Roussillon le 29 mars 2015 (copie d'écran)

Oui affirme le maire (divers droite) de Montpellier sur France 3. Mais l’étude des résultats montre que ce n’est pas le cas si on regarde la progression des candidats FN entre les deux tours des départementales. (790 mots) (mardi 31 mars)

Internat d’excellence :
« L’enfer pavé de bonnes intentions » ? (1/2)

L'entrée de l'internat d'excellence de Montpellier le 17 mars 2015 (photo : J.-O. T.)

Ce sont les mots, mesurés, d’un ancien membre de l’équipe éducative de l’internat d’excellence de Montpellier. Contactés par Montpellier journal lui et cinq de ses collègues remettent en cause directement la gestion « à l’affect » du proviseur de l’internat. Le premier volet de cette longue enquête, qui en comptera deux, revient sur les dérives éducatives d‘un projet détourné de sa mission initiale. Recrutement d’élèves atteints de pathologies psychologiques lourdes et placés en position de toute puissance. Gabegie financière sans réelle finalité éducative. Instauration d’un rapport à la loi paradoxal et arbitraire. Défiance vis-à-vis du système institutionnel et des procédures légales. (4 480 mots) (mardi 17 mars)

Soirée Montpellier journal : on a vidé le bar !

Lors de la soirée Montpellier journal le 7 mars 2015 à L'Atelier du nord (photo : Nicolas Séné)

Samedi 7 mars, la soirée de rencontre avec la rédaction de Montpellier journal, a rassemblé plus de 200 personnes. Un succès qui a fait une victime : la buvette de l’Atelier du nord. Mais la pénurie a été de courte durée, les vendeurs de bière n’étaient pas bien loin. (lundi 9 mars)

Philippe Saurel : « Non mais vous voyez
des franc-macs partout ! »

Philippe Saurel, président de la métropole, devant le logo de la collectivité, une étoile à cinq branches, par ailleurs symbole maçonique, le 6 février 2014 (photo : J.-O. T.)

Le maire (divers droite) de Montpellier insiste pour que le symbole de l’œil soit installé au centre de la place Pablo Picasso (quartier Port Marianne). Pour l’élu, par ailleurs franc-maçon comme plusieurs de ses colistiers, c’est un symbole « qui est sur toutes les religions » et qui apparaît en haut de la première Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Mais c’est aussi un symbole maçonnique. Tout comme l’étoile à cinq branches, logo de la métropole, le triangle, nom d’un immeuble à deux pas de la place de la Comédie ou encore le nombre d’or, nom d’une place du quartier Antigone. Tout ceci à Montpellier qui comptait plus de 2 000 frères en 2009 selon le journaliste Jacques Molénat. Mais c’est Montpellier journal qui en voit partout, donc (740 mots). (vendredi 20 février)

Densité record pour le quartier
Nouveau Saint-Roch de Montpellier

La rue du Grand Saint-Jean sera bordée de plusieurs immeubles de cinq à six étages. La tour prendra place devant le parking aérien, en bordure de la ligne de tramway numéro 2 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Une tour de seize étages, quatorze immeubles de onze étages et une dizaine d’autres bâtiments, c’est ce qui devrait sortir de terre dans les dix prochaines années près de la gare centre. Avec une densité comprise entre 33 000 et 44 000 habitants au km². Un urbanisme pour cette zone d’aménagement concerté (ZAC) qui a fait l’objet de nombreuses critiques d’habitants d’un quartier déjà surchargé. Mais un choix défendu par Stéphanie Jannin, adjointe à l’urbanisme et par ses prédécesseurs : Michaël Delafosse (PS) et un certain… Philippe Saurel, aujourd’hui maire (divers droite) de la ville. (3 400 mots) (mercredi 11 février)

Panique à la métropole de Montpellier
sur les nouvelles gares et la LGV

Conseil de la métropole de Montpellier le 5 février 2015 (photo : J.-O. T.)

Philippe Saurel, le président (divers droite) de la collectivité, s’est dit jeudi « très inquiet sur la date de livraison de la gare de Manduel ». Et Jean-Pierre Grand, le sénateur-maire (UMP) de Castelnau-le-Lez a rapporté des propos de Guillaume Pépy, président de la SNCF laissant penser que le tronçon Montpellier – Perpignan de la ligne à grande vitesse ne se ferait pas. Si ces inquiétudes étaient confirmées par des faits, le projet de gare nouvelle de Montpellier prévue à la Mogère au sud d’Odysseum, serait mal en point. Tout comme le quartier Oz (1 660 mots). (dimanche 8 février)

René Revol fait un beau cadeau foncier
à un entrepreneur du bâtiment

René Revol, maire (PG) de Grabels et vice-président de la métropole de Montpellier le 3 septembre 2014 (photo : J.-O. T.)

L’ami de longue date de Jean-Luc Mélenchon, maire (Parti de gauche) de Grabels et vice-président de la métropole de Montpellier a pris deux décisions d’urbanisme sur sa commune qui ont conduit à faire un cadeau, volontaire ou pas, au patron d’une entreprise grabelloise de ravalement. Un monsieur qui lui a donné « un coup de main » lors de la campagne municipale de 2008. C’est aussi un important mécène d’activités socio-culturelles et sportives de Grabels. Dans cette affaire c’est aussi, à nouveau, la question d’éventuelles constructions à proximité d’un cours d’eau qui est posée après les événements dramatiques de l’automne 2014 (3 100 mots). (jeudi 5 février)

Vœux à la presse de Saurel : ville et métropole nourrissent les journalistes

Aux voeux à la presse de Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole le 21 janvier 2015 (photo : J.-O. T.)

« On a préparé un petit lunch très cool. » C’est par ces mots que le maire (divers droite) et président de la métropole a conclu son discours ce midi au domaine municipal de Grammont. Comme ce « lunch » était financé par de l’argent public, Montpellier journal s’est dit que les citoyens avaient bien le droit d’en savoir (un peu) plus. (240 mots). (mercredi 21 janvier)

Quand la CGT Tam rappelle ses promesses enregistrées à Philippe Saurel

Philippe Saurel en discussion avec des militants CGT Tam quelques jours avant le premier tour des élections municipales à Montpellier (photo : CGT Tam)

Le syndicat qualifie aujourd’hui l’élu de « hautain et méprisant » et commente : « Le président de la métropole a voulu la guerre et il l’a déjà. » Autres sujets de la très longue revue de presse et brèves infos : par deux fois, Philippe Saurel cite le pape François. La communication à outrance du maire de Montpellier. Les mystérieux « 11 M€ » du budget de la ligne 4 de tramway. La ligne 5 de tramway. Le stationnement des voitures au Peyrou. La salle Louis Feuillade de La Paillade. Pascal Provencel se justifie sur ses procès à l’agglomération. Quand François Hollande défendait le travail du dimanche. Et un bonus international – Charlie hebdo. Etc. (5 600 mots) (lundi 19 janvier)

« TER à 1 € » : le train-train
des promesses électorales non tenues

Damien Alary, président de la région Languedoc-Roussillon, Marie Meunier (lunettes) et Jean-Claude Gayssot, vice-présidents le 5 janvier 2015 lors du lancement officiel du "TER à 1€" (photo : Lucie Lecherbonnier)

Nombre de places très limité, commercialisées uniquement sur Internet, certains trajets à trois euros et non un, plages horaires sélectives et orientées, réduction du budget alloué, ambition de fréquentation revue très à la baisse. De la promesse initiale faite par Georges Frêche et Christian Bourquin, anciens présidents de la région Languedoc-Roussillon, il ne reste quasiment qu’un slogan. De campagne. Damien Alary, leur colistier puis successeur à la tête du conseil régional, a tenté de « vendre » la mesure lors de son lancement le 5 janvier. Sans convaincre. (2 300 mots) (mardi 13 janvier)

« Ce que nous laissons faire là-bas,
nous le récoltons ici »

Un drone Reaper à Kandahar avant une mission dans le ciel d'Afghanistan (photo : Cpl Steve Bain ABIPP, licence Open Government Licence v1.0)

C’est ce qu’a déclaré sur Mediapart Jean-Pierre Dubois, le président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, quelques heures après les assassinats perpétrés au sein de la rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier. Quelques minutes plus tôt, il citait le philosophe Spinoza : « Ni rire ni pleurer mais comprendre. » Essayons donc via quelques éléments d’information et de réflexion sous forme de revue de textes, de tenter de dépasser The question existentielle d’être ou de ne pas être Charlie. Et de se détourner des « médias d’information continue ». (2 530 mots) (lundi 12 janvier)

La Sécu malade de ses temps d’attente

L'accueil de la CPAM, cours Gambetta à Montpellier le 10 octobre 2014 (photo : J.-O. T.)

Même si la direction s’en défend, les délais de traitement des dossiers et les files d’attente se sont allongés ces derniers mois à l’accueil de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Montpellier. Internet et les bornes électroniques sont présentés comme le remède miracle mais le problème d’effectifs est bien réel. La CGT dénonce, quant à elle, « une dégradation du service public ». (1 840 mots) (lundi 5 janvier)

______________________________

Plainte pour « corruption », immobilier, inondations : René Revol sur la sellette

René Revol, maire (PG) de Grabels et vice-président de l'agglomération de Montpellier le 10 juin 2013 (photo : J.-O. T.)

Cet ami de longue date de Jean-Luc Mélenchon, maire (Parti de gauche) de Grabels et vice-président de l’agglomération de Montpellier, a été entendu le 28 novembre, selon le procureur de la République de Montpellier, « dans le cadre d’une garde à vue » suite à une plainte d’Abdelhakim Nacer, porteur d’un projet immobilier de 17 logements. Difficile de savoir aujourd’hui si la plainte est fondée mais les questions et les bizarreries sur cette affaire ne manquent pas. Longue enquête de Montpellier journal. Rappelons que selon le code de procédure pénale, toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été établie. (3 330 mots) (vendredi 19 décembre)

______________________________

L’impasse démocratique à 200 M€
de la gare TGV de Montpellier

Damien Alary, Pierre Bousquet de Florian, Karim Touati (RFF) et Philippe Saurel à la préfecture de l'Hérault le 22 octobre 2014 (photos et montage : J.-O. T.)
L’acteur principal en est bien sûr le préfet Pierre de Bousquet de Florian, représentant de l’État, dont le logiciel semble bloqué sur une démocratie strictement représentative plutôt que réellement participative. Mais Philippe Saurel, président (divers droite) de l’agglomération de Montpellier et Damien Alary, président (PS) de région, sont de très sérieux seconds rôles. Le premier opère même depuis 6 mois un double jeu avec un bel aplomb. Sans oublier, bien sûr, Réseau ferré de France et Pierre Balandraud, le commissaire enquêteur. Ces acteurs sont pointés du doigt par les associations, certains élus et le collectif opposés à la nouvelle gare de la Mogère. (2 600 mots) (jeudi 11 décembre)

______________________________

Gnosis : le bilan santé très privé
des chefs d’entreprise

La clinique du Millénaire (groupe Oc santé) à Montpellier le 20 novembre 2014 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Ils ne bénéficient pas de la médecine du travail et seraient exclus des parcours de soins traditionnels en raison de leurs emplois du temps surchargés. Ce sont les arguments de l’entreprise implantée depuis 2007 au sein de la clinique du Millénaire (groupe Oc santé) à Montpellier, pour proposer aux hommes d’affaires et aux entreprises, des check-up haut-de-gamme. Pour sa présidente, le docteur Ruth Nevesny, pas de privilèges mais la défense « de la santé pour tous ». (2 030 mots) (jeudi 27 novembre)

______________________________

Condamné pour agressions sexuelles
il s’en prend à nos sources

Jean-François Floch, patron d'Eramondi (ex Bioréalités) en 2010 (photo : DR)

Jean-François Floch, dirigeant d’Eramondi (ex Bioréalités), a écopé mi-juin de 10 mois de prison avec sursis. Voulait-il plus de publicité ? Voulait-il se venger des plaintes de ses victimes qui ont demandé justice ? On ne sait pas mais il a chargé son médiatique avocat, Luc Abratkiewicz, de porter plainte pour « violation du secret de l’instruction » suite à un article de Montpellier journal. Cette plainte conduit nécessairement à tenter d’identifier nos sources. Le papier était paru pas moins de cinq mois avant le dépôt de plainte alors que la Justice semblait prendre son temps. Si l’objectif de Jean-François Floch qui a ouvert une galerie d’art au Luxembourg, était d’avoir plus de publicité, c’est gagné : nous saisissons cette occasion pour publier de larges extraits du jugement gratiné du tribunal correctionnel de Montpellier. (1 030 mots) (mardi 25 novembre)

______________________________

Christian Fina : un fonctionnaire hors la loi

Christian Fina, directeur général de la Ville et de l'Agglo de Montpellier le 9 avril 2013 (photo : J.-O. T.)

Déjà directeur général des services de l’Agglo de Montpellier, il vient d’être nommé DGS de la Ville par Philippe Saurel, le maire (divers droite) de la capitale régionale. Il gère donc maintenant près de 6 000 fonctionnaires et un budget d’environ 1,2 milliard d’euros. Mais quand il s’agit de respecter une loi très simple, c’est déjà compliqué. (720 mots) (vendredi 21 novembre)

______________________________

Saurel et Revol font-ils perdre 10,5 M€
aux usagers de l’agglo de Montpellier ?

Philippe Saurel, président (divers droite) de l'Agglo de Montpellier et René Revol, vice-président (PG) le 15 octobre 2014 (photo : J.-O. T.)

Le 30 octobre, les conseillers communautaires ont validé les choix proposés par leur président (divers droite) et leur vice-président (PG) pour la délégation à Veolia de deux lots d’assainissement des eaux. Saur était pourtant bien moins chère sur un des deux. Son offre était-elle moins bonne au point de justifier un tel écart ? C’est ce qu’affirme René Revol. Beaucoup de flou et d’éléments troublants demeurent. La Chambre régionales des comptes, seule en capacité d’éclaircir cette affaire, mettra-t-elle son nez dans ces marchés qui représentent, avec le 3e lot, pas moins de 122 M€ sur sept ans ? (3 160 mots) (lundi 10 novembre)

______________________________

Vezinhet : Saurel « a trompé l’électorat montpelliérain » (audio)

André Vezinhet, le président du conseil général de l'Hérault le 3 novembre 2014 (photo : J.-O. T.)

Le président (PS) du conseil général de l’Hérault a vivement répliqué ce matin aux annonces du maire (divers droite) de Montpellier et président de l’Agglo concernant les élections cantonales du printemps 2015 et a affirmé que ce dernier avait changé d’avis sur la métropole . En revanche, il s’est refusé à tout commentaire sur la politique menée à la Ville (« j’attends de voir »). Il a par ailleurs annoncé qu’il ne se représenterait pas aux élections cantonales du printemps 2015. Tout en laissant planer le doute sur les élections régionales. (950 mots) (lundi 3 novembre)

______________________________

CHU de Montpellier : les heures supplémentaires à la dérive

Au CHU de Montpellier le 31 octobre 2014 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Non payées et non rémunérées effectuées par les quelques 9 280 agents hospitaliers sur le secteur public montpelliérain à la fin de l’année 2013, elles représentent 117 postes équivalents temps plein. Une augmentation de 10 % par rapport à 2012. Comment ces heures ont-elles pu s’accumuler ainsi ? Pourquoi ne sont-elles ni payées ni récupérées ? Des responsables syndicaux et des personnels expliquent. Quant à la direction du CHU, elle se tait. (1 450 mots) (vendredi 31 octobre)

______________________________

Un policier de la BAC arrache son téléphone
à Montpellier journal

Le policier de la BAC qui a arraché le téléphone de Montpellier journal (photo : Lucie Lecherbonnier)

Lors de l’évacuation mouvementée du squat Utopia 001, avenue de Lodève à Montpellier, ce matin, le fonctionnaire de la Brigade anti-criminalité (sic) a empêché Montpellier journal de faire son travail : filmer les brutalités policières. Sa photo ci-dessus et la vidéo de la scène plus bas. (670 mots) (jeudi 23 octobre)

______________________________

« On réquisitionne pour rendre accessible
à tous un espace qui manque »

Un des trois bâtiments du squat Utopia 001, avenue de Lodève à Montpellier le 20 octobre 2014 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Une petite centaine de personnes habite dans le squat Utopia 001, un ensemble de trois bâtiments dont une maison de maître situé avenue de Lodève à Montpellier et propriété de l’ordre des avocats. Les habitants sont expulsables à tout moment alors que la pénurie de logements sociaux ou d’urgence ne cesse de s’accroître. Comment s’organisent-ils pour ouvrir et gérer ces lieux ? Quelles sont leurs revendications, leurs idéologies ? Pour qui s’engagent-t-ils et pourquoi ? Interview avec Ghiles et Jonathan. (4580 mots) (mercredi 22 octobre)

______________________________

Logement social : la politique d’attribution
d’ACM encore « critiquée » par la Miilos

Claudine Frêche, directrice générale d'ACM, le 15 avril 2014 (photo : J.-O. T.)

La Mission interministérielle d’inspection du logement social, dans un rapport de décembre 2013 sur le bailleur social dirigé par Claudine Frêche, « réitère les critiques, déjà formulées dans son précédent rapport » paru en 2009. Elle pointe également un impayé de 925 K€ concernant seulement 32 locataires. Et formule un total de seize « observations ». Montpellier journal s’est procuré, le 10 octobre, une copie du rapport. Philippe Saurel, le président (divers droite) de l’Agglo qui en est à six – hors autres opérations de communication – conférences de presse cette seule semaine, va-t-il s’exprimer sur un sujet qui concerne des dizaines de milliers de personnes ? (1980 mots) (vendredi 17 octobre)

______________________________

Philippe Saurel déteste
qu’on le qualifie de « divers droite » (audio)

Philippe Saurel pas content le 16 octobre 2014 (photo : J.-O. T.)

Furieux à la lecture de la classification choisie par Montpellier journal, il l’a fait savoir ce matin en conférence de presse et a parlé de « mensonge ». Le maire de Montpellier voudrait-il contrôler ce qu’écrivent les journalistes ? Rappelons que ce choix éditorial de Montpellier journal est basé sur un très long article (2 500 mots, 15 000 signes) d’analyse des premiers mois de mandat de Philippe Saurel. Et sauf à ce que les déclarations et les actes de l’élu changent, Montpellier journal n’a pas l’intention de modifier ce choix. (900 mots) (jeudi 16 octobre)

______________________________

Les derniers habitants des Tritons
n’en peuvent plus d’attendre ACM

Les trois tours des Tritons (Cambon, Condorcet et d'Alembert) dans le quartier des Hauts de Massane (Mosson) à Montpellier avant leur destruction (photo : licence cc, vpe)

Un feu, la semaine passée au pied de la tour d’Alembert (17 étages), a relancé les revendications des locataires, propriété de l’office HLM. La première des cinq tours a été détruite en 2001 mais la dernière ne devrait pas l’être avant fin 2015 au mieux. Après avoir subi les chantiers de démolition tous proches, les habitants dénoncent des conditions de vie très dégradées. Point positif : après les élections municipales, l’attitude des élus semblent avoir changé. Reste maintenant à savoir si cela va se traduire en actes. (1 460 mots) (vendredi 19 septembre)

______________________________

Tramway : les étudiants pauvres grands oubliés
des nouveaux tarifs de l’Agglo

Une rame de ligne 1 du tramway de Montpellier à l'arrêt Universités des sciences et lettres,le 9 septembre 2014 (photo : Lucie Lecherbonnier)

Alors qu’un chômeur paye 3,40 € par mois son abonnement Tam (Transports de l’agglomération de Montpellier), il en coûte environ six fois plus à un étudiant de moins de 26 ans. Y compris s’il est boursier. Et ce n’est pas le seul problème de la tarification des transports en commun votée par le conseil d’agglomération en juin et dont la mesure phare a consisté à baisser de 20 % l’abonnement annuel des 18-26 ans. « Le tramway pour tous », promesse du candidat Philippe Saurel, aujourd’hui président de l’Agglo, ce n’est pas encore pour aujourd’hui. (1 600 mots) (mardi 16 septembre)

______________________________

Assainissement : « Le renouvellement de la DSP
c’est pour sept ans » (René Revol)

René Revol le 3 septembre 2014 (photo : J.-O. T.)

Le vice-président (PG) de l’Agglo en charge de l’eau et maire de Grabels déclare à Montpellier journal que la gestion privée de cette compétence va être prolongée et assortie d’une « clause de révision ». Autres sujets abordés lors de cette interview : sa position sur la métropole de Montpellier alors qu’il s’est abstenu lors du vote du conseil d’agglo du 17 juillet ; son abstention sur la subvention déguisée de 550 000 € aux compagnies aériennes à bas coût (low cost) le 31 juillet alors que son parti les combat ; son opposition à la nouvelle gare TGV de Montpellier alors que Philippe Saurel a renoncé ; sa participation à l’inauguration d’une salle Jean Jaurès à Baillargues dont le maire est à droite alors qu’il est membre du Parti de gauche. (2300 mots) (vendredi 5 septembre)

______________________________

Violences policières à Montpellier : de l’intérêt de la vidéo citoyenne

Un policier donne un coup de matraque à un "cabanier" de l'esplanade de Montpellier (extrait d'une vidéo Youtube)

Deux policiers municipaux, Mickael Cosson et Christophe Vidori, accusaient Kevin, un des « cabaniers » de l’Esplanade du printemps 2012, d’avoir commis des violences à leur égard. Une vidéo montrait pourtant l’un deux en train de frapper Kevin. La cour d’appel de Montpellier vient de relaxer Kevin qui avait été condamné en première instance. Entre temps, une vidéo montrant le policier frappeur a été produite devant les magistrats. (570 mots) (mardi 8 juillet)

______________________________

Les 100 jours pas vraiment anti-système
de Philippe Saurel

Philippe Saurel et Louis Nicollin le 19 juin 2014 (photo : J.-O. T.)

Sport, monde des affaires, communication, promesses non tenues, transparence très relative. Le nouvel élu est-il aussi différent qu’il voulait le faire croire ? (2 800 mots) (samedi 5 juillet)

______________________________

Montpellier I n’a rien fait du terrain duquel elle a demandé l’expulsion de Roms en 2010

Le terrain de l'université Montpellier I rue des 4 seigneurs, le 12 juin 2014, occupé en 2010 par des Roms (photo : J.-O. T.)

L’université indiquait pourtant alors qu’elle devait faire des propositions avant fin 2010 « pour le devenir de ce site » qui est situé dans un quartier bourgeois de la ville. Depuis, les Roms se sont déplacés de terrain en terrain. Mais les riverains sont tranquilles. [Màj le 16/06 avec la position du président de l'université.] (vendredi 13 juin)

______________________________

Le tramway à l’aéroport : une mauvaise idée ?

Une des premières rames de la ligne 3 du tramway de Montpellier le 18 janvier 2011 (photo : J.-O. T.)

Ils sont plusieurs spécialistes des transports en commun à le penser. Autres sujets de la revue de presse : Stéphanie Jannin aurait « conquis » les promoteurs immobiliers. La préfecture continue de déplacer le problème des camps de Roms. Philippe Saurel plaque Fabien Galthié. Veolia et la gestion de l’assainissement. Etc. (mercredi 11 juin)

______________________________

Philippe Saurel ne tient pas sa promesse
du « non à la métropole »

Philippe Saurel lors de sa dernière conférence de presse de campagne des municipales à Montpellier le 27 mars 2014 (photo : J.-O. T.)

Le président de l’agglo de Montpellier doit s’exprimer demain matin sur la réforme territoriale mais il a déclaré mercredi, contrairement à ce qu’il a dit pendant la campagne : « Il faut que Montpellier passe à la métropole. » (lundi 2 juin)

______________________________

Saurel qualifié de « mégalomane »
et d’ »aventurier » par son vice-président Revol

René Revol, maire (PG) de Grabels en conseil d'agglomération de Montpellier le 15 avril 2014 (photo : J.-O. T.)

C’était certes avant l’élection d’hier à l’agglomération de Montpellier mais c’était quand même il y a moins d’un mois. L’élection du maire de Grabels, par ailleurs membre de la direction nationale du Parti de gauche (PG), dans l’exécutif de l’agglomération de Montpellier aux côtés de plusieurs élus de droite, scandalise ses « partenaires » du Front de gauche. Martine Billard, co-présidente du PG, n’y trouve, elle, rien à redire. En février elle disait pourtant à propos d’un simple whisky bu avec un candidat de droite : « Aux yeux des électeurs, il y a des choses qui ne sont plus compréhensibles ». (mercredi 23 avril)

______________________________

Philippe Saurel n’a pas tenu sa promesse phare

"Je serai un maire à plein temps", était-il écrit sur les tract de Philippe Saurel pendant la campagnes des municipales 2014 à Montpellier (photo : J.-O. T.)

Il « songe sérieusement » à être candidat à la président de l’Agglo alors qu’il n’avait cessé de dire pendant la campagne qu’il serait « un maire à plein temps ». Disponible comme lors de la campagne, celui qui devrait être élu maire de Montpellier samedi, a répondu sur ce point mais aussi à quelques autres questions de Montpellier journal : sur son cabinet, son ami l’avocat Alain Scheuer, les contreparties éventuelles au soutien d’Hélène Mandroux et… les limousines. (jeudi 3 avril)

______________________________

Les premiers mensonges de Philippe Saurel

Philippe Saurel dans son bureau de vote le 30 mars 2014 (photo : Xavier Malafosse)

C’était vendredi soir, juste avant la clôture de la campagne officielle. Puis juste après la victoire, deux personnes de son proche entourage montraient déjà des attitudes de gens de pouvoir. Au delà de ces anecdotes, soulignons que Philippe Saurel a suscité d’énormes attentes en promettant « une nouvelle façon de faire de la politique ». Un peu comme François Hollande et son « changement, c’est maintenant ». Les électeurs doivent sans doute espérer que la déception ne sera pas du même ordre. Le chantier est immense. (lundi 31 mars)

______________________________

Le Front de gauche se déchire
sur le second tour à Montpellier

Jean-Luc Mélenchon, Muriel Ressiguier (PG), Francis Viguié (Ensemble) et Roger Moncharmont (PCF) le 19 février 2014 avant le meeting Front de gauche au Zenith de Montpellier (photo : J.-O. T.)

Aucune consigne de vote claire n’a été donnée si ce n’est pour appeler à battre la droite et l’extrême droite. Aux électeurs qui hésitent entre la liste Moure (PS-EELV) et Saurel (sans étiquette) de choisir par eux-mêmes. Concernant l’échec de la fusion de la liste Front de gauche avec la liste Saurel, Ensemble et le PCF jugent durement le rôle joué par le Parti de gauche. Et vice-versa. (mercredi 26 mars)

______________________________

L’indigence du programme de Philippe Saurel pour les municipales à Montpellier

Philippe Saurel el 13 février 2014 lors de la présentation de ses "15 propositions" pour la ville (photo : J.-O. T.)

Il tient sur deux petites pages en 15 mesures dont la plupart sont vagues et dont certaines sont discutables. Le candidat plaide le manque de moyens dont dispose sa « liste citoyenne » qui n’a pas « de limousines, de cabinet » et qui ne bénéficie pas de la structure d’un parti politique. Peut-être mais ça n’explique sans doute pas tout surtout pour celui qui s’est déclaré candidat en 2010 et qui fait partie de l’équipe sortante donc qui a accès à beaucoup d’informations sur la ville. (vendredi 14 mars)

______________________________

Qui va financer la requalification
de l’A9 actuelle?

Au sud de Montpellier, les travaux de dédoublement de l’A9 ont démarré au cours du dernier trimestre 2013. La nouvelle autoroute sera ouverte aux usagers fin 2017, dans le cadre du contrat de concession entre l’État concédant et ASF (filiale de Vinci Autoroutes), concessionnaire de l’A9 jusqu’au 31 décembre 2033. Mais qui va prendre en charge les 23 km du tronçon de l’actuelle autoroute ainsi que les travaux de requalification environnementale et urbaine le concernant, qu’un rapport interne d’ASF, non rendu public, a chiffré entre 265 et 315 millions d’euros ? Alors que l’État souhaite passer la main, aucune collectivité n’a officiellement manifesté son intérêt pour récupérer cette infrastructure destinée à devenir une rocade urbaine. (Dépêche signée Carole Rap et publiée par Montpellier journal avec l’aimable autorisation d’AEF Développement durable www.aedd.fr) (lundi 24 février)

______________________________

Altrad dénonce un « cadeau » de 150 000 €
de Moure à l’homme d’affaires Salerno

Jean-Pierre Moure et Marcel Salerno le 14 mai 2013 lors de l'inauguration du local de campagne du premier (photo : J.-O. T.)

Dans un courrier de quatre pages au vitriol que Montpellier journal s’est procuré, le président du MHRC affirme que, dans l’affaire de la brasserie du stade Yves du Manoir, Jean-Pierre Moure aurait « utilisé illicitement le MHR comme support pour garnir les poches de M. Salerno » – par ailleurs soutien du candidat PS-EELV pour les municipales. Objet principal du courrier daté du 4 février : le soutien du club de rugby par l’Agglo jugé insuffisant par Mohed Altrad, riche chef d’entreprise, qui n’hésite pas à faire du chantage au « dépôt de bilan courant mars » et aux « révélations de nature fortement préjudiciables à vos ambitions politiques », si le président de l’Agglo ne s’engage pas « fermement et formellement » à ses côtés. (Mis à jour avec l’intégralité de la lettre et la réponse de Jean-Pierre Moure.) (lundi 10 février)

______________________________

Santé : quand trois députés PS
défendent une clinique privée

Christian Assaf, Anne-Yvonne Le Dain et Patrick Vignal, toujours officiellement classés à gauche, sont montés au créneau pour s’opposer à une éventuelle fermeture du pôle de chirurgie cardiaque de la clinique du Millénaire. Prévue par l’État, la réduction du nombre de pôles en Languedoc-Roussillon pourrait pourtant bénéficier au CHU. Donc au service public qu’on croyait cher à la gauche. Les élus expliquent leur position. (vendredi 17 janvier)

______________________________

Municipales : 30 000 voix pour gouverner
une agglo de 400 000 personnes

Photo d'archive Xavier Malafosse

Depuis 35 ans, le nombre de voix recueillies par la liste PS (Frêche puis Mandroux) aux municipales à Montpellier n’a que peu varié alors que dans le même temps la population de la ville a augmenté d’au moins 25 %. C’est ce que pointe François Baraize, un chercheur-consultant. Celui qui est aussi militant EELV et ancien du PS, s’est lancé dans un « bilan des 35 ans de frêchisme ». Il commence par le système politique et électoral. (jeudi 5 décembre)

______________________________

Le marché du nettoiement de 94 M€ pour Nicollin épinglé par la CRC

Louis Nicollin et Hélène Mandroux, maire de Montpellier le 13 décembre 2011 (photo : J.-O. T.)

Dans son rapport définitif sur la gestion de la ville de Montpellier que Montpellier journal s’est procuré, la Chambre régionale des comptes étudie la passation de ce marché et reproche à la collectivité de ne pas respecter « les règles du droit des marchés ». Attributaire : la Société méditerranéenne de nettoiement (SMN) dirigée par Louis Nicollin. Celui qu’Hélène Mandroux, le maire de Montpellier et de nombreux autres élus appellent affectueusement « Loulou ». (mardi 19 novembre)

______________________________

32 M€ de droits TV pour le club de Nicollin
en Ligue des champions

On savait le président du MHSC fort content – « on s’est gavé » – des retombées financières de cette coupe d’Europe. On sait maintenant précisément pourquoi. D’autant que le marché des transferts de joueurs a été encore plus juteux cet été pour le club montpelliérain que l’an passé qui était déjà pas mal. Mais tout ça n’empêche pas les collectivités locales de continuer à déverser des millions d’argent public sur le club. Deux précautions valent mieux qu’une ? (mercredi 28 août)

______________________________

Les collectivités explosent le plafond légal d’achat de prestations aux clubs sportifs

Hélène Mandroux, André Vezinhet, Christian Bourquin et Jean-Pierre Moure (photos et montage : J.-O. T.)

Et ce pour les trois plus gros clubs de Montpellier : MHSC (foot), MHRC (rugby) et MAHB (handball), depuis au moins trois saisons. Soit un total de trop versé d’environ 2,5 M€. De quoi faire rêver bien des petits clubs amateurs dont l’activité repose souvent sur l’abnégation de quelques bénévoles dévoués. Montpellier journal vient d’avoir la confirmation de la règle par le cabinet de la ministre des sports. La préfecture va-t-elle enfin contraindre les quatre collectivités locales (mairie, agglo, conseil général, région) à se conformer à la loi ? Si oui, cela pourrait bien mettre en difficulté le plus petit des trois clubs : le MAHB. (lundi 24 juin)

______________________________

Le rapport qui dérange sur la « ségrégation »
des habitants de La Paillade

Entête du rapport Territori de mai 2012 sur le quartier de La Mosson (Paillade et Haut de Massane) à Montpellier

L’étude que publie Montpellier journal et qui concerne aussi Les Hauts de Massane a été commandée par le préfet en 2010 et conduite par le centre ressource Territori. Le constat est alarmant quant à la dégradation de la situation de l’éducation, de l’emploi, du cadre de vie, de la sécurité, de la jeunesse, etc. Également quant au désintérêt des politiques pour les quartiers populaires. Avec de fortes inquiétudes concernant le délitement de la cohésion sociale. Quelles suites aura ce rapport qui a mis un an à être présenté ? Les acteurs associatifs s’interrogent. (vendredi 24 mai)

______________________________

28 M€ de communication annuelle
pour la région et Sud de France

La chambre régionale des comptes, dans son rapport de 128 pages sur la gestion de la collectivité présidée par Christian Bourquin, analyse notamment les frais et marchés de communication de la collectivité, objet de ce premier volet. Dans ce document que s’est procuré Montpellier journal, il est question de l’agence Sens inédit, de Midi Libre, du journal de la région, de TV Sud (ex 7L TV et Télémiroir), et même du coût de la seule com’ de l’opération Septimanie (2,5 M€). D‘autres volets sont à venir notamment sur les marchés publics, Lordi, les frais de bouche, les voyages et bien d’autres bizarreries sur les exercices 2005 à 2011. Le rapport doit être rendu public vendredi 24 mai, après sa présentation au conseil régional. (mercredi 15 mai)

______________________________

Les trois plus gros clubs sportifs
de Montpellier et l’argent public (7/7)

Hélène Mandroux, André Vezinhet, Christian Bourquin et Jean-Pierre Moure (photos et montage : J.-O. T.)

Synthèse en accès libre des six volets de notre enquête de plusieurs mois sur le financement du MHSC (foot), MHRC (rugby) et MAHB (handball) par les collectivités locales. Les aides directes et indirectes, les principaux montants, les décisions illégales ou discutables, les moyens utilisés pour détourner les limites fixées par la loi, etc. (mercredi 24 avril)

______________________________

Plus de 5 M€ d’aides publiques directes
au club de foot de Louis Nicollin (6/7)

Laurent Nicollin, fils de Louis et président délégué du MHSC et Jean-Pierre Moure, président de l'agglomération de Montpellier le 6 février 2013 (photo : J.-O. T.)

Alors que les droits télé perçus par le MHSC ont doublé suite à son titre de champion de France 2012, les collectivités n’ont pas baissé leurs aides à la société privée qui gère l’équipe. Elles ont même globalement augmenté. Si on ajoute les clubs de hand et de rugby, ce sont plus de 12 M€ qui sont versés par les collectivités locales aux trois plus gros clubs sportifs de Montpellier en « prestations de services », subventions et droits à l’image. Dernier volet, avant la synthèse, de notre enquête sur le financement des clubs sportifs privés par l’argent public des collectivités locales. (lundi 15  avril)

______________________________

Louis Nicollin fait le lien entre attribution
de marchés publics et soutien politique

Le président du groupe Nicollin explique pourquoi il prend un risque en soutenant Jean-Pierre Moure aux prochaines municipales. Autres sujets de la revue de presse : Christian Bourquin va-t-il pouvoir continuer à exercer ses mandats ? Dell tente de licencier un élu CGT à Montpellier. Midi Libre qui cajole Jean-Pierre Moure. Etc. (vendredi 5 avril)

______________________________

Une procédure de prélèvement ADN
« disproportionnée » selon la cour d’appel

Giorgos, militant anarchiste, avait été placé en garde à vue lors d’une manifestation à Montpellier. Il avait refusé qu’on lui prélève ses empreintes génétiques. Poursuivi pour ce refus, il vient d’être relaxé par les magistrats de la cour d’appel de Montpellier. C’est un désaveu pour les policiers mais l’énergie à déployer et l’argent à dépenser par les citoyens pour ne pas être fichés, demeurent considérables. En 2012, le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) contenait plus de 2 millions de profils de personnes dont une minorité correspondait à des personnes définitivement condamnées. (mardi 12 mars)

______________________________

Hélène Mandroux a-t-elle bradé
le site de Grammont à Louis Nicollin ? (4/7)

Le maire de Montpellier comme le club de foot se défendent d’avoir conclu un accord favorable au MHSC. Pourtant, quand on y regarde de près, la vente soulève des questions que pas même l’opposition du conseil municipal a posées. Deux chiffres, par exemple : huit terrains vendus pour 615 000 € alors que dans le même temps, la mairie réalisait deux terrains – certes neufs – pour 2 M€. Montpellier journal publie l’intégralité de l’évaluation de France domaine, service du ministère des finances, sur laquelle est basée la vente. Suite de notre enquête sur le financement des sociétés sportives avec l’argent public des collectivités locales. (mardi 5  mars)

______________________________

Enquête : des dizaines de millions d’argent public déversés pour des clubs sportifs privés (1/7)

Laurent Nicollin, président délégué du MHSC et Jean-Pierre Moure, président de l'agglomération de Montpellier le 6 février 2013 (photo : J.-O. T.)

Ces millions bénéficient indirectement à des sportifs payés de plus en plus cher et dont l’éthique du comportement apparaît inversement proportionnelle à leur salaire. Ces aides bénéficient bien sûr aussi à l’image des collectivités et à leurs habitants. Sans oublier… leurs élus. Cette enquête étalée sur plusieurs mois dévoile des pratiques dont les détails sont très largement inconnus du grand public. Les trois plus gros « clubs » de Montpellier ont été étudiés : le Montpellier Hérault sport club (MHSC, foot), le Montpellier Hérault rugby club (MHRC) et le Montpellier agglomération handball (MAHB). Les deux premiers ont la particularité d’être la propriété de deux chefs d’entreprises parmi les plus riches si ce n’est les plus riches de l’Hérault : Louis Nicollin et Mohed Altrad, respectivement 354e et 118e fortunes de France en 2012, selon Challenges. (jeudi 14 février)

______________________________

PS : les candidats à la direction de la fédération héraultaise tous francs-maçons

C’est L’Express qui le révèle dans un dossier – à paraître demain – sur la prochaine élection municipale de Montpellier. Pour le journaliste Jacques Molénat, grand connaisseur des réseaux de la région, cette échéance « mobilise les francs-maçons de Montpellier. Rien d’étonnant : ici, les frères peuplent davantage qu’ailleurs les allées du pouvoir ». Montpellier journal a interrogé sur leur appartenance les quatre militants qui se sont affrontés en novembre pour le poste de premier fédéral socialiste : Hussein Bourgi, Olivier Dedieu, Abdi Elkandoussi et Laurent Pradeille. Deux ont confirmé et deux n’ont ni confirmé ni démenti. (mardi 8 janvier)

______________________________

500 000 € escroqués par un tuteur : dès 2004 l’État connaissait les risques

Un ancien tuteur de l’Association pour personnes en situation de handicap (APSH 34, ex APAJH 34) est poursuivi pour des malversations de 2001 à 2010 ayant touché environ 70 personnes sous tutelle ou curatelle. Mais ce que Montpellier journal a fini par apprendre c’est qu’une mission d’inspection de la DDASS avait pointé en 2004 des dysfonctionnements dans les procédures de l’association. En particulier dans « le suivi des personnes protégées au plan financier ». Et qu’a fait l’État ? Montpellier journal publie le rapport de la mission d’inspection. (mercredi 12 décembre)

______________________________

Un ancien cadre d’ACM s’est créé
son activité grâce à sa villa HLM

L'entrée et le jardin de la villa de Philippe Humblot (photo : J.-O. T.)

C’est une très grande villa de plus de plus de 250 m2 au sol, avec jardin dans laquelle Philippe Humblot accueille jusqu’à trois personnes âgées. En contrepartie du travail occasionné, il touche un salaire. Il reconnaît lui-même que s’il n’avait pas cette maison, il ne pourrait « pas faire ce métier ». (jeudi 6 décembre)

______________________________

Michel Fromont, franc-maçon 33e degré

Michel Fromont le 28 septembre 2011 lors de la conférence de presse de réconciliation entre Medef, Mpf et CGPME au Corum (photo : J.-O. T.)

Deuxième partie de l’interview où le chef d’entreprise, homme de réseaux, évoque ses débuts en maçonnerie avant qu’il n’y atteigne le sommet de la hiérarchie. Il est aussi question de quelques hommes et femmes politiques locaux : Georges Frêche, Christian Jeanjean, Hélène Mandroux, Jean-Pierre Moure, Francis Navarro, Philippe Saurel, André Vezinhet. (lundi 10 septembre)

______________________________

Michel Fromont lève un coin du voile
sur le « Cercle Mozart »

Pour la première fois l’influent chef d’entreprise que certains surnomment « le parrain » – en raison des multiples services qu’il rend – décrit les objectifs, le recrutement et le fonctionnement de ce cercle jusqu’alors très discret. Il est composé exclusivement d’hommes. Simples acteurs représentant « la société civile », selon Michel Froment. Influents notables diront d’autres. Patrons de grandes entreprises, promoteurs, chirurgiens, banquiers, membres de cabinets politiques, petits commerçants, avocats, policiers, sportifs, etc. Tous ne sont pas francs-maçons mais il y en a quand même pas mal. (mercredi 5 septembre)

______________________________

Comment je me suis fait traiter de «connard» par un policier municipal

Hier soir, dialogue ferme mais respectueux à propos d’une photo que je n’aurais soit disant pas dû prendre. Jusqu’à ce qu’un des deux fonctionnaires de la mairie (PS) de Montpellier ne dérape. (vendredi 20 juillet)

______________________________

Privatisations : « Un élu est fait pour décider en fonction d’un mandat reçu du peuple »

René Revol, maire de Grabels, proche de Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), candidat aux législatives sur la 2e circonscription (Montpellier – Mosson) s’oppose à la privatisation de la crèche Joséphine Baker et des services funéraires de l’agglo. Il égratigne aussi les élus PC au conseil municipal de Montpellier qui ont voté le principe de la délégation de service public pour la crèche alors que Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche militent pour la défense du service public de la petite enfance. (lundi 26 mars)

______________________________

Tous les détails sur l’affaire Robert Navarro

Hier, Me Claude Benyoucef a tenté de déminer le terrain après la mise en examen de l’épouse de l’ancien premier fédéral socialiste de l’Hérault. La juge d’instruction lui reproche d’avoir fait payer par l’argent du PS des billets d’avion qui n’auraient pas dû l’être. Montpellier journal revient en détails sur l’affaire et publient plusieurs documents. (Màj le 27/01 ajout d’un paragraphe à la fin de l’article avec les menaces voilées) (jeudi 26 janvier)

______________________________

Michéa : « Jamais les nuisances du système capitaliste n’ont été aussi claires »

Et pourtant le philosophe montpelliérain s’étonne, comme Georges Orwell en 1937, que le socialisme perde « du terrain là où précisément il devrait en gagner ». Pour comprendre comment on en est arrivé là, il est revenu, lors d’une conférence qui a fait salle comble le 9 décembre dernier à Montpellier, aux trois critiques formulées par le socialisme dans la première moitié du XIXe siècle. Et dans son dernier livre, Le complexe d’Orphée, il explique comment la gauche a « abandonné l’ambition d’une société décente qui était celle des premiers socialistes ». Premier article d’une série de trois. (Lundi 2 janvier)

______________________________

À Montpellier le Parti socialiste
est à gauche mais pas trop

Le vote du budget 2011 de la ville, lundi 13, a été l’occasion d’échanges sur quelques sujets de fonds : régies publiques contre entreprises privées, compagnies low cost, plan campus des universités, éthique des banques. L’occasion pour Max Levita, le président du groupe PS, de donner son point de vue. En gros : on gère donc on est bien obligés de faire des compromis. (vendredi 17 décembre)

______________________________

Les montants cachés
des relations médias-politiques

Les chiffres sont parfois vertigineux et donnent une idée de la dépendance financière de la presse locale vis à vis des collectivités. Au premier rang desquelles la région Languedoc-Roussillon qui a dépensé, à elle seule, en 2009, plus de 5 M€ en insertions dans les journaux. Sans compter Sud de France export dont le budget dépasse les 9 M€. Après lecture de ces chiffres, vous ne lirez plus vos journaux de la même façon. (mardi 9 novembre)

______________________________

« Si les peuples ne bougent pas,
il y aura une guerre générale »

Annie Lacroix-Riz à Montpellier le 18 mai 2010 (photo : Mj)Annie Lacroix-Riz est professeur d’histoire contemporaine. Elle était à Montpellier le 18 mai. L’occasion d’évoquer le rôle des élites économiques française dans la défaite de 1940. Et de faire le lien entre la crise des années 30 et celle d’aujourd’hui. Pour elle, celle-ci «est bien plus grave que les crises précédentes». (jeudi 27 mai)

_______________________________

Voir aussi la sélection plus complète.

 

Publié dans .

0 commentaire(s)

Suivre les commentaires de cet article