Skip to content

À propos

Montpellier journal raconte maintenant la tentative d’installation à la campagne de Jacques-Olivier Teyssier. Lire ici.

Ça, c’était avant le 1er octobre 2016 :

Montpellier journal propose une information indépendante, rigoureuse, approfondie et honnête sur Montpellier et sa région. Indépendante car le site ne diffuse pas de publicité ni d’annonce légale.  Ses deux seules sources de revenu sont les abonnements et les dons de ses lecteurs. Rigoureuse et honnête car c’est le fruit d’un véritable travail journalistique. Pour se faire une idée des articles publiés depuis le 15 octobre 2008, date du lancement du site, lire la sélection d’articles. Pour les articles plus récents, faire défiler la page d’accueil du site. Pour encore plus de détails, voir toutes les archives.

Ils parlent de Montpellier journal :

  • « L’excellent site Montpellier journal » (Mediapart)
  • « Un journal en ligne qui brille par son exigence et son anticonformisme » (France Inter)
  • « Un site d’informations locales ‘poil à gratter’ » (Le Monde)
  • « Un empêcheur de tourner en rond » (Envoyé spécial, France 2)
  • « Absolument indépendant des collectivités » (Rue89)
  • « Un site internet de contre-information, un micro média dérangeant, détesté et respecté » (Jacques Molénat)
  • « Vous savez ce que ça veut dire fouille merde ? » (Georges Frêche)
  • « Vous avez dit que j’étais ‘divers droite’«  (Philippe Saurel)

mais aussi Arrêt sur images, Le Figaro, LibérationEurope 1, Marianne, L’Express, Le Point, L’Équipe – et même le New-York times (si, si).

Ils ont interdit Montpellier journal de conférences de presse :

  • Georges Frêche, président de l’agglomération de Montpellier et de la région Languedoc-Roussillon (interdiction en 2009) ;
  • Claude Baland, préfet de région, nommé Directeur général de la police nationale en mai 2012 (interdiction en avril-mai 2012) ;
  • Nicolas Honoré, directeur de cabinet du préfet de région, promu au ministère de l’Intérieur en septembre 2012 (interdiction de mai à septembre 2012) ;
  • Pierre de Bousquet de Florian, préfet de région, ancien patron de la DST, direction du contre-espionage français (interdiction de février 2013 à sa mutation en décembre 2015).

Depuis décembre 2014, Montpellier journal fait partie de la Coordination des médias libres et du journalisme de résistance.

À ceux qui s’étonnent de la citation placée en exergue du site et extraite de Gagnants Perdants du groupe Noir Désir, nous recommandons l’écoute de cette chanson et la lecture de ses paroles. Le morceau a été diffusé gratuitement par le groupe de rock  le 12 novembre 2008, soit quatre semaines après la naissance de Montpellier journal. Dès lors, comment y échapper ?

Jacques-Olivier Teyssier, février 2009 (photo : Xavier Malafosse)Jacques-Olivier Teyssier est le fondateur-rédacteur de Montpellier journal. Il a collaboré au site d’information Mediapart en 2011. Ingénieur de formation, il est journaliste indépendant depuis 2004, formé à l’École des métiers de l’information-Cfd (2004). Intérêt particulier pour l’environnement, le social, les médias, la politique, Montpellier et l’Hérault. Mais aussi pour le silence des déplacements à vélo et à la voile. Co-fondateur du journal l’Accroche (mai 2005-mai 2007). Rédacteur à L’Hérault du jour (septembre 2004 à avril 2005). Il a contribué au livre Informer n’est pas un délit (septembre 2015, Calmann Lévy).

 Lucie Lecherbonnier février 2013 (photo : Coralie Pierre)Lucie Lecherbonnier a rejoint Montpellier journal en septembre 2014. Elle vit à Montpellier depuis 2005. Partagée entre une volonté forte de s’inscrire dans le local et une grande curiosité pour l’étranger , elle associe, pendant plusieurs années, études d’ethnologie et petits postes de correspondante locale pour la presse quotidienne régionale (Ouest-France, Midi Libre). En 2012, elle intègre le master professionnel journalisme de Montpellier. Diplômée en 2013, elle co-réalise alors le documentaire Montpellier: Place de la com’ mise en ligne à l’occasion des élections municipales de 2014 et diffusé au cinéma Utopia. Adepte d’un journalisme de terrain, ses thèmes de prédilection sont les questions de société, la politique mais aussi les sciences. Son contrat aidé s’est terminé en septembre 2016.

Aurel par lui-mêmeCollaborateurs occasionnels :

Aurel est dessinateur de presse. Quand l’envie lui prend et que ses nombreuses activités lui en laisse le loisir, il envoie un dessin à Montpellier journal. Voire rédige une brève assassine. Voir le site d’Aurel.

Xavier Malafosse par lui-même (février 2009)Xavier Malafosse collabore à Montpellier Journal depuis janvier 2009. Après une formation universitaire en histoire, géographie et langue arabe, il s’est finalement tourné vers la photographie. Sensible aux questions environnementales et à la problématique des risques, ses terrains de prédilection sont la Méditerranée et le monde arabo-musulman. Depuis septembre 2010, il est également correspondant de l’agence Wostok Press. Voir le site de Xavier Malafosse.

Collaborateurs ponctuels (moins de 5 collaborations et/ou collaborations anciennes) :

Chimulus par lui-mêmeChimulus est dessinateur de presse depuis plus de 40 ans. Dans ses premiers dessins, à la une du Journal du dimanche, il dessinait Pompidou avec ses gros sourcils et sa clope au bec. Dans Elle, il apparaissait dans une colonne au côté de Mordillo et de Dubouillon. Il vient de passer quelques années à La Tribune pour un dessin quotidien.Voir le site de Chimulus.

Pierre Daum, été 2006 (photo : Hannah Daum)

Pierre Daum est un journaliste indépendant installé à Montpellier. Collaborateur de Libération pendant dix ans – d’abord comme correspondant en Autriche, puis à Montpellier -, il a cessé depuis fin 2007 la correspondance avec le quotidien fondé par Jean-Paul Sartre et Serge July. Collaborateur au Monde Diplomatique et à Siné Hebdo, Pierre Daum a publié, en mai 2009, un livre enquête sur les travailleurs indochinois en France pendant la deuxième guerre mondiale.

Olivier Esteban en septembre 2008Olivier Esteban est journaliste. Il est installé à Montpellier depuis septembre 2008. Après un master d’histoire contemporaine à la Sorbonne, il se tourne vers le journalisme et intègre l’Institut supérieur de formation au journalisme. Désireux de quitter la grisaille parisienne et de retrouver son sud natal, il opte pour Montpellier et travaille quelques mois pour l’hebdomadaire L’Agglorieuse. Ses centres d’intérêts vont de la politique au sport en passant par la culture et la gastronomie.

Nicolas Harter le 13 septembre 2009 (photo : Xavier Malafosse)Nicolas Harter est photographe indépendant. Après des études d’économie internationale et d’histoire, il a choisi d’aller s’établir à Nankin, l’ancienne capitale chinoise. C’est en parcourant ce pays qu’il a découvert la photographie comme moyen de communication pour s’affranchir des barrières culturelles et linguistiques. Voir le site de Nicolas Harter.

Thomas Helard en novembre 2009 à Montpellier (Photo : A. Magnard)Thomas Helard est passionné de photographie depuis de nombreuses années, autodidacte et ouvert sur le monde qui l’entoure, c’est naturellement qu’il s’est orienté vers le photo journalisme. Un métier pas forcément facile, mais qui, pour lui, permet de rendre compte de ce qui se passe dans le monde, autant à l’échelle mondiale que nationale. Voyager, rencontrer, rendre comptes des différents événements de la vie du monde, être le témoin de son temps…, autant de raisons qui le pousse à continuer. Voir le site de Thomas Helard.

Virginie Nguyen Hoang en septembre 2008 (Photo : droits réservés)Virginie Nguyen Hoang achève à 23 ans un Master en Journalisme à l’Institut des hautes études des Communications sociales (IHECS) de Bruxelles. Reçue parmi les cinq finalistes de l’édition 2010 du Tremplin photo de l’Emi-cfd, elle est également correspondante de l‘agence Wostok Press en Belgique. Ses premiers reportages témoignent de sa volonté de s’inscrire dans le courant de la photographie sociale. Voir le site de Virginie Nguyen Hoang.

 

Revenu est dessinateur de presse basé à Montpellier. Il prend un malin plaisir à pointer du doigt les paradoxes et les zones d’ombre d’une société en pleine mutation. Dessins d’humeur et d’humour naturellement riches en sarcasmes et en Omega3. Reportages dessinés et romans graphiques comptent aussi au nombre de ses champs d’action. Voir le blog de Julien Revenu.

Patrice Victor (photo : DR)Patrice Victor est journaliste. Il travaille sur les questions de société, spécialisé dans l’Asie du Sud-Est. Collabore notamment au Point, à ChinePlus, Sport et Vie...

.

.

Mentions légales :
Directeur de la publication :
Jacques-Olivier Teyssier
Appt 15 – Bât. B2
96, impasse Louis Fourestier
34090 Montpellier
Tél. : 04 67 17 72 40 (ce numéro est sur liste orange)

Envoyer un mail.

Hébergement :
OVH
140, quai du Sartel
59100 Roubaix
France

Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978). Pour toute demande, envoyez un mail.

Un problème par rapport à un article ? Lire : Du droit de réponse et des rectifications sur Montpellier journal

Tout commentaire contraire à la loi ne sera pas accepté. Montpellier journal se réserve le droit de supprimer sans avertissement tout commentaire dérogeant à cette règle.

© Montpellier journal. Tous droits réservés. La reproduction du contenu de ce site web, en tout ou en partie, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière). Tout autre matériel contenu sur ce site ne nous appartenant pas : photos, textes, images, codes source, logos, noms de produits ou marques citées, etc., est la propriété de leurs détenteurs respectifs. L’utilisation des flux RSS est réservée à un usage privé (agrégateurs). L’utilisation des flux RSS pour recopier le contenu de Montpellier journal sur tout support que ce soit est interdite sauf  autorisation expresse du ou des auteurs.

Publié dans .

0 commentaire(s)

Suivre les commentaires de cet article